Fixation des prix en gourdes : Joseph Jouthe vole la vedette au MIC

Fixation des prix en gourdes : Joseph Jouthe vole la vedette au MIC

À l’issue d’une rencontre ce vendredi 4 septembre avec des représentants du secteur privé des affaires, autour des mesures du gouvernement relatives à la fixation des prix des transactions en monnaie locale, le Premier ministre Joseph Jouthe, a décidé de prolonger le délai de mis en conformité du ministère du commerce jusqu’à lundi prochain.

Le chef du gouvernement a annoncé qu’à partir du lundi 7 septembre des dispositions seront prises pour s’assurer que les prix soient affichés en gourdes partout sur le territoire national. Cette mesure d’affichage des prix des services et des biens en gourde est prise dans le cadre d’une politique de maitrise de l’inflation et de la stabilisation du taux de change initiée par le pouvoir en place.

« Les mesures d’affichage en gourdes sont liées à d’autres mesures. C’est un outil qui nous permet d’agir à très court terme sur le variable simple, la monnaie des transactions. L’objectif est de rendre le dollar disponible pour les transactions liées à l’importation… Il n’y a pas d’autres alternatives », a dit Joseph Jouthe qui veut faire baisser la pression sur le dollar.

Le chef du gouvernement justifie l’intervention de l’État sur le marché des changes par le fait que le marché haïtien ne peut s’auto-réguler. Ainsi, il invite les partenaires financiers, les commerçants à collaborer avec l’État dans le cadre de l’application de ces mesures.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Affichage des prix en gourde, le pouvoir souffle le chaud et le froid

D’un côté, le ministère du commerce prévoit des sanctions contre ceux qui passeront outre cette mesure prise par le pouvoir de libeller les prix en gourdes. D’un autre côté, le chef du gouvernement promet de les écouter tout au long du processus. Il remercie le secteur privé qui finance le budget de la République. « Nous leur promettons de rester serein, de poursuivre les discussions actives pour continuer à protéger le secteur formel, investir pour que l’informel devienne formel », a-t-il dit.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *