François Mauriac: «Qu’est-ce que le bonheur qui n’est pas toujours là?»

François Mauriac: «Qu’est-ce que le bonheur qui n’est pas toujours là?»

Réservé aux abonnés

LES ARCHIVES DU FIGARO – En 1934, François Mauriac a déjà commencé avec Le Figaro un compagnonnage qui ne s’achèvera qu’à sa mort en 1970. À cette époque, le jeune écrivain ne s’est pas encore engagé politiquement comme il le fera durant la guerre d’Espagne. Il n’a pas entrepris d’être l’observateur aigu et régulier que sera l’auteur du Bloc-Notes. Pour l’heure, il sait se faire le plus charmant des chroniqueurs en relatant des plaisirs du bord de mer, qui lui inspirent des propos sur le bonheur.


François Mauriac le 4 décembre 1962. ©Agip/Bridgeman Images

À marée basse, les bancs de sable émergent comme les dos roux et salés des dieux qui habitent les profondeurs. À l’entour de ces immenses corps à demi engloutis, s’agitent des flots de jade translucide. Puis, soudain, l’eau devient noire là où elle recouvre des abîmes. Seuls les pins gardent, dans leur attitude tourmentée, le souvenir des assauts qu’ils soutinrent, à d’autres époques, contre la mer démente. Mais qu’ils sont calmes, aujourd’hui, entre le sable et l’azur! Chacun d’eux porte, sur son écorce, une cigale pour l’endormir. À l’horizon, leur foule pressée sur la crête des dunes pâles sépare les eaux et le ciel.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les jeunes corps sombres, qui se courbent, se redressent, se poursuivent au bas de ma terrasse, ont la même teinte que les bancs de sable: ils paraissent faits de la même chair que ces dieux endormis sur le calme marin. Ils rient, pleins d’innocence et de bonheur ; et moi, je regarde ce jour parfait, je le contemple ; mais eux, ils le vivent. Ce jour m’apparaît, dès maintenant,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Le Figaro
Le Figaro

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *