Grève des parquetiers : l’APM dénonce des menaces de révocation et de transfert faites aux magistrats grévistes par le MJSC

Grève des parquetiers : l’APM dénonce des menaces de révocation et de transfert faites aux magistrats grévistes par le MJSC

L’Association Professionnelle des Magistrats (APM) regrette qu’une semaine après la grève observée par les Magistrats du Parquet, aucune satisfaction n’ait jusqu’à présent été donnée par le Ministère de la justice à leurs revendications qui sont justes, légales et légitimes. Car, ils exigent, sur le fondement de la loi du 27 novembre 2007 portant statut de la Magistrature, des traitements dignes de leurs fonctions.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Par ailleurs, l’APM , dans une note de presse, dénonce des menaces de révocation et de transfert faites aux magistrats grévistes par le Ministère de la justice. Elle rappelle que le droit de grève ainsi que le droit de se syndiquer sont consacrés par la constitution et que l’Etat haïtien a pris l’engament de respecter ces droits à travers la signature et la ratification du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de la convention américaine des droits de l’homme.

« Le droit des magistrats de se regrouper en association pour faire passer leurs revendications est, en outre, reconnu par les dispositions des articles 54 et 55 de la loi du 27 novembre 2007 », rappelle cette note.

En dernier ressort, le président de l’Association Professionnelle des Magistrats, le juge
Wando Saint-Villier, en appelle au Ministre de la justice, ancien magistrat du parquet, au Premier ministre et tout aussi bien au Chef de l’Etat, garant de la bonne marche des institutions du pays aux termes de l’article 136 de la constitution, de faire preuve de bonne foi et de s’évertuer à donner sans délai satisfaction aux revendications des Commissaires et Substitut-commissaires du gouvernement.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *