Haiïti-Politique: 250 millions de gourdes de financement pour 58 partis politiques…

Haiïti-Politique: 250 millions de gourdes de financement pour 58 partis politiques…

Port-au-Prince le 14 octobre 2017: Après avoir rencontré le Président de la République ce mercredi, au palais national, c’est le vendredi 13 octobre, à l’hôtel Kinam – Pétionville, que les responsables de partis politiques se sont retrouvés une fois de plus afin de discuter sur les critères de financement des partis politiques.

Le parti politique ayant au moins un élu pendant les 6 premiers mois de ce nouvel exercice fiscal pourra avoir droit à une partie de l’enveloppe des 250 millions destinés aux financements des partis politiques.

Le Président a promis de doubler ce montant une fois le budget rectificatif entériné pour faire passer le financement à 500 millions.

L’objectif principal de cette rencontre entre les représantants de chaque parti était d’élaborer un système d’attribution de financement de manière juste et équitable.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Mais rapidement, les représentants d’une cinquantaine d’organisations ont oublié quelle était la mission d’un parti politique.

Ils ont endossé le costume d’agent commercial pour certains,  la robe de juge du tribunal de grande instance pour d’autres, et les plus audacieux se sont transformés en procureur de la république.

. « Je veux avoir ce qui me revient de droit ! » … « Le comité de suivi n’est pas représentatif…il doit être dissous et reformé… ».

 Voilà quelques tirades que l’on pouvait entendre de ce qui était sensé être une réunion entre des personnes responsables et de bonne volonté face à la crise qui secoue le pays.

Un brouhaha, pour ne pas dire un « bazar » total.

Voilà où en sont ce que l’on qualifie de partis politiques.

Impossible de se mettre d’accord sur un modus operandi, surtout quand les facteurs argent, financement,  poste au sein du gouvernement,  entrent en ligne de compte.

Uniquement pour la formation du comité de suivi relatif au financement des partis politiques, les représentants ont débattu pendant trois heures.

Trois longues heures, pendant lesquelles, nous avons entendu, accusations, mépris, sarcasmes et tentatives d’influence comme musique de fond.

Après avoir rejeté plusieurs alternatives, ils se sont enfin entendus sur la formation d’un comité de suivi composé des représentants de : PHTK, LAPEH, VERITE, OPL, Unir-Haïti.

Par consensus, le comité de suivi et les responsables de partis se sont mis d’accord pour répartir les 250 millions alloués de manière juste et équitable.

Car comme Mathias Pierre (LAPEH) l’a fait remarquer, s’ils respectent le calcul légal en vigueur, PHTK à lui seul aurait 90% de l’enveloppe, tandis que certains partis auraient environ 10 milles gourdes.

Cependant, les partis qui n’ont aucun élu sont automatiquement exclus de cet accord.

Par conséquent, les 10 partis politiques ayant le plus grand nombre d’élus recevront chaque mois entre 1.818 million et 6.597 millions de gourdes.

Ensuite, 11 partis politiques recevront entre 517 milles et 961 milles gourdes par mois.

14 organisations politiques recevront entre 198 milles et 435 milles gourdes chaque mois.

Et 23 partis politiques, recevront entre 100 milles et 110 milles gourdes chaque mois.

Ce qui totalise à 58 organisations.

Les premiers 250 millions de gourdes qui seront débloquées par tranche mensuelle de 41 millions  sur six mois sont prévus dans le budget 2017-2018.

Comme convenu lors de la précédente réunion, le comité de suivi transmettra au Président de la République, l’accord du  vendredi 13 octobre sur la répartition du financement pour sa décision finale.

Il est tout de même à souligné que malgré l’absence des partis politiques Fanmi Lavalas et Pitit Dessalines lors de ces négociations, comme toutes les autres structures politiques, ils auront droit au financement.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *