X

X


Haïti célèbre la Journée mondiale des droits des Femmes sans les féministes

Haïti célèbre la Journée mondiale des droits des Femmes sans les féministes

Réunis à l’hotel Montana en présence des employés du ministère, à l’occasion de cette date symbolique, la ministre à la condition féminine et aux droits des femmes, Evelyne Saintil, a souligné que la condition de la femme haïtienne reste encore critique.

Plus le niveau économique est précaire, plus les disparités s’agrandissent. La femme haïtienne est impliquée aussi bien au niveau du secteur formel qu’informel. En ce sens, la
Ministre demande aux établissement bancaires d’ouvrir leurs portes aux femmes entrepreneures pour enfin avoir accès au credit.

Malgré le boycott de la plupart des féministes et activistes, une nouvelle entité a été conviée.

Présents lors de cette cérémonie, les membres du comité comite de facilitation du dialogue entre les différentes forces vivres de la nation et l’opposition radicale, a été interpellée par la ministre.

4 membres sur 5 sont des femmes ce qui prouvent que les choses avancent. En revanche Me Saintil souhaite que ce comité mette aussi en avant les demandes faites par la gent féminine, un paradoxe lorsque l’on sait que ce comité n’a aucune prerogative en la matière.

Une cérémonie à haute teneur politique où les pro PHTK ont haussé la voix lorsque la
Ministre a émis le souhait qu’une femme deviennent présidente en 2020… Un comble pour ces partisans qui ont scandé le
nom de l’ancien président.

Prise de court, la Ministre s’est emmêlée les pinceaux en indiquant que Martelly ferait lui aussi un bon président, et tout cela sous l’administration de Moïse Céant.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply