Haïti-Crise : Jocelerme Privert plaide pour une prise de conscience collective

Haïti-Crise : Jocelerme Privert plaide pour une prise de conscience collective

L’ancien président Jocelerme Privert a addressé un message à la population haïtienne durant les fêtes de fin d’année dans lequel il a lancé un appel à une prise de conscience collective. Ce, dans le but d’éviter au pays de sombrer dans le chaos.

L’ancien chef de l’État s’aligne aux côtés de ceux qui pensent que la stabilité politique est primordial pour le développement du pays.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« La stabilité politique, indispensable au progrès économique et social d’Haïti, est une nouvelle fois menacée par un environnement politique délétère, une situation économique et sociale précaire, un tsunami financier et monétaire sans précédent, un vide institutionnel persistant et une recrudescence incontrôlée du phénomène de l’insécurité et du grand banditisme », écrit Jocelerme Privert.

Ce dernier croit que « le moment est venu de nous rassembler, tous et toutes, autour d’une table pour trouver, par le dialogue, le compromis nécessaire et éviter à notre pays de sombrer irréversiblement dans le chaos et l’anarchie ».

« Citoyens et citoyennes de mon pays, protagonistes politiques et de la société civile, I’heure est grave et intimé à des sacrifices au profit du bien commun », a-t-il dit.

Haïti, notre alma mater, réclame cette prise de conscience, croit-il, tout en ayant une pensée spéciale pour tous ceux et toutes celles qui, en Haïti et à travers le monde, ont fait le grand voyage ou ont été, soit infectés, soit affectés par cette crise sanitaire.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    24 décembre 2020, 21:26

    KOM TOUJOU MAP PALE PEYI!

    « Les exploiteurs sont de toutes les couleurs. Lorsque, par leur origine, ils sortent directement de cette masse, ils sont parfois dangereux. C’est par eux que les plus mauvais coups sont donnés aux intérêts de la collectivité.” Antoine Michel

    Dans le pays des Amnésiques, le bossu Jocelerme Privert donne des “conseils.” Le 11 février 2004, lors du massacre de la Scierie (Saint-Marc), le présumé assassin Jocelerme Privert n’était pas encore sage. Il trouvait tout à fait normal d’accompagner son patron Jean Bertrand Aristide dans ses forfaits. VÈKÈLÈ.

    Bon jan MODÈL pou Martelly-Jovenel se marasa Aristide-Preval ak Privert. C’est une suite logique, ils ont reproduit Aristide-Preval et Privert, à tous les niveaux.

    NON à l’OUBLI !!! Azizwèl Aristide-Preval ak Martelly te gen Clinton sou koupyon yo. Jovenel Moise te gen Trump, OEA ak “Core Group” sou konpyon l. Nan kout kat la, pandan 35 lane (1986-2021), sèl PÈP AYISYEN an ki pat jwenn moun pa l. Face aux dents des politiciens et de l’oligarchie, des milliers de compatriotes allaient trouver un second souffle au Brésil, le Chili… et l’Argentine.

    Nan dat 23 novanm, mwen sezi te koute Liliane Pierre Paul di, “EVANS PAUL deklare li pa nan opozisyon, li pa nan pouvwa.” WOUCH!!! Dans la lutte contre le chanceux Jovenel Moise (un autre JB Aristide), la journaliste ne devait aucun cas faire référence à un mauvais Evans Paul, comme aurait souligné le nommé Rony Timothée, au micro de radio Kiskeya. Mwen bliye se menm yo menm nan!

    Plus de trois décennies depuis le départ des Duvalier, le Peuple Haitien continue de chercher un Groupe d’Hommes capables de libérer le pays contre les FORCES d’OPPRESSION INTERNES et EXTERNES.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY