X

X


Haïti-Crise: le gouvernement élabore un pacte de gouvernabilité et rencontre des secteurs

Haïti-Crise: le gouvernement élabore un pacte de gouvernabilité et rencontre des secteurs

Le Premier ministre, Jean Henry Céant, a déjà rencontré 99% des concernés, c'est-à-dire les protagonistes de la crise, annonce Eddy Jackson Alexis.

Mais à date, aucune rencontre n’a eu lieu entre le chef du Gouvernement et le secteur démocratique et populaire, rétorque Shiller Louidor.

L’aile dure de l’opposition maintient sa position de ne pas négocier avec l’exécutif dans le cadre du dialogue enclenché par Jean Henry Céant en vue de trouver une sortie à la crise politique qui sévit dans le pays.

Réagissant à cette déclaration, ce lundi 7 décembre dans le cadre d’une conférence de presse, Eddy Jackson Alexis précise que le Premier ministre s’est entretenu avec presque tous les secteurs de la vie nationale en vue de résorber la crise politique actuelle, caractérisée par des mouvements de rues répétés, liés à la revendication relative au procès PetroCaribe.

”Le chef du Gouvernement a rencontré 99% des acteurs concernés par la crise qui secoue le pays, même ceux jugés les plus radicaux”, s’enorgueillit le secrétaire d’Etat à la communication sans citer le secteur démocratique qui cristallise l’aile dure de l’opposition qui affiche son grand refus de s’asseoir avec Jovenel Moïse.

Shiller Louidor, l’une des figures de proue de l’opposition, annonce que le secteur démocratique n’a jamais négocié avec le Premier ministre, Jean Henry Céant, ni mandaté de personne pour le faire.

”Si quelqu’un a rencontré le chef du Gouvernement à titre personnel, il est dans son droit. Mais, ceci n’engage aucunement le secteur démocratique et populaire”, persiste-t-il.

Plus loin, le militant politique se dit ouvert au dialogue. Mais, pose ses conditions :

Jovenel Moise doit quitter le fauteuil présidentiel pour que le dialogue commence. Les militants arrêtés dans le cadre du dernier mouvement de mobilisation doivent être libérés. Les dilapidateurs présumés du fonds PetroCaribe doivent être mis à la disposition de la Justice. Les familles des victimes à La Saline doivent trouver justice et réparation.

Pourtant, le SE à la communication qui fait office de porte-parole du pouvoir se dit confiant que le dialogue entamé par le Gouvernement portera se fruits.

Cette attente d’Eddy Jackson Alexis laisse planer des doutes considérant que le secteur démocratique populaire, principale concernée, maintient sa position, réclamant sans cesse la tête du premier citoyen de la nation.

Entretemps, M. Alexis a annoncé que les cabinets des deux branches de l’exécutif ont soumis au président de la République et au Premier ministre un document relatif à la méthodologie du dialogue qui doit être salvateur pour le pays.

L’ancien journaliste a annoncé, en outre, qu’une équipe de la Primature travaille sur une proposition de pacte de gouvernabilité impliquant la question PetroCaribe, les programmes sociaux entre autres. Ce document sera soumis aux acteurs politiques et sociaux.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • boursiquot emmanuel
    7 décembre 2018, 20:38

    pour annee 2018 lan nou Haitien konsekan nou pap kapab asocié nou avek moun ki vle kanpé toujou sou voyé alé sa pap janmen fè peyi ya vansé ,nan tout elecsyon democratik nou dwé soti toujou avek yon vinkè et des vinku se sa demokwasi meté tèt nou ansanb pou peyi ya vansé pap gen lot solisyon.HAITI L’UNION FAIT LA FORCE .l

    REPLY