X

X


Haïti-Crise: les prisonniers paient le prix fort, RNDDH tire la sonnette d’alarme

Haïti-Crise: les prisonniers paient le prix fort, RNDDH tire la sonnette d’alarme

Le Réseau National de Défense de Droits Humains a rendu public, ce mercredi 6 novembre, un rapport sur les impacts de la crise socio- politique sur les conditions générales de la détention en Haïti.

Le RNDDH a produit ce document après avoir réalisé une tournée dans 17 centres de détention du pays ainsi que 3 commissariat convertis en prison au cours du mois d’octobre 2019.

Le RNDDH a révélé dans cette enquête que depuis plus de 4 mois les frais de condiments, acheminés irrégulièrement à la Direction de l’Administration Pénitentiaire ont été réduits pour certaines prisons et coupés pour d’autres. La DAP peine davantage à renouveler les stocks dans certaines prisons.

En effet, depuis le 16 septembre dans 3 prisons – Port-au-Prince, Croix-des- Bouquets et Cabaret, les stocks de nourriture ne sont renouvelés que pour 2 à 3 jours alors que 9 autres prisons, réparties dans plusieurs régions du pays, n’ont reçu aucune nourriture de la DAP.

Après plusieurs mois sans réapprovisionner, la prison civile de Mirebalais a reçu la nourriture de la DAP les 25 octobre et 2 novembre. Par conséquent, aujourd’hui, sauf au CERMICOL et à Saint – Marc, les détenus ne reçoivent qu’un repas par jour en quantité et qualité moindres, note le RNDDH.

En outre, plusieurs prisons ne sont pas régulièrement alimentées en eau, les stocks de médicaments ne sont pas renouvelés par la DAP, les kits hygiéniques ainsi que les produits de nettoyage ne sont pas renouvelés. Conséquemment, les prions sont insalubres et nauséabondes, souligne le RNDDH.

“Seuls 465 détenus représentant 5,42% de la population en attente de jugement ont bénéficié d’un ordre d’extraction judiciare émanant des juges d’instruction en charge de leurs dossiers et de certains parquetiers. Les audiences criminelles sans assistance de jury organisées généralement en fin d’année ne sont pas planifiées, en violation des droits aux garanties judiciaires.

Très préoccupé par ces situations qui évoluent dans les centres carcéraux, le RNDDH recommande aux autorités étatiques et pénitentiaires de tout mettre en branle en vue de: distribuer rapidement des stocks de nourriture aux prisons en tenant compte du nombre de détenus par prison, fournir les frais de condiments après leur révision à la hausse tenant compte du taux d’inflation actuel, payer les dettes contractées par les responsables des prisons, payer à temps et régulièrement les agents de la DAP ; approvisionner les prisons en médicaments, en gaz propane, en kits hygiéniques et en produits de nettoyage.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *