Haïti-Éducation: le MENFP s’engage à combattre les mauvaises pratiques dans les écoles publiques

Haïti-Éducation: le MENFP s’engage à combattre les mauvaises pratiques dans les écoles publiques

Le ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle a rappelé à travers une note ce mardi 9 janvier la mesure visant à interdire la sous-traitance des cours dans les écoles publiques.

Seuls les enseignants titulaires seront habilités à dispenser leurs cours dans les lycées.

 

Cette décision s’inscrit dans le cadre des dispositions visant à lutter contre les mauvaises pratiques dans les écoles publiques, à rationaliser la gestion des écoles publiques et à améliorer la gouvernance du secteur››, indique la note

Par ailleurs, le titulaire du MENFP promet de superviser les écoles afin de verifier la régularité des professeurs dans les salles de classe, ainsi les responsables d’écoles sont exhortés à veiller à la disponibilité des cahiers de présence au sein des institutions.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les responsables d’établissements scolaires, avec l’appui des inspecteurs ont l’obligation de veiller à la pleine application de cette mesure.

Tout contrevenant sera sanctioné suivant les règlements et la loi régissant la matière. Conclut la note.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Jean Wendy Orphee
    11 janvier 2018, 21:59

    Finalement Les potentiels qui sont Dans CE pays font surface, Jai toujours Cru qun Beau jour CE ministere Serait presidé par quelqun qui sait CE que leducation represente pour une nation telle que Haiti. Notre jeunesse a soif de models, de leaders devant influencer et modifier sa maniere de pensee et daction.
    Je vous felicite, M. Le Ministre, de vos efforts combien precieux et attendus au sein du MENFP.

    REPLY
  • Nicolas Maxsony
    18 janvier 2018, 20:20

    Je tiens à féliciter les responsables du MENFP car ils ont abordé un problème majeur dans ce pays particulièrement le problème des écoles publiques. Cependant je voudrais savoir pourquoi le ministère ne peut pas avoir une base de données pour réglementer les qui existent au sein du système surtout dans les examens d’ÉTAT où il y a beaucoup d’élèves ont fait une année scolaire dans deux écoles différentes. En tant qu’éducateur cela me révolte

    REPLY