Haïti-Éducation: réouverture imminente de la faculté d’Éthnologie

Haïti-Éducation: réouverture imminente de la faculté d’Éthnologie

L’unité de communication de l’Université d’État d’Haïti informe que le lundi 18 décembre, un juge de paix a procédé au constat des locaux de la Faculté d’Éthnologie.

Suite à ce constat, lit-on dans la note, le juge a donné l’entrée des lieux aux responsables de cette entité de l’UEH.

La note mentionne que le juge a observé que des dégâts matériels importants sont enregistrés dans l’espace facultaire malgré la décision du 12 juin 2017 demandant la cessation de toutes les activités académiques et administratives, et l’interdiction de toute fréquentation jusqu’à nouvel ordre.

C’est en ce sens que l’unité de communication de l’UEH de concert avec certains responsables de cette faculté, a organisé une visite guidée en faveur des journalistes pour constater les dégâts.

En effet, un groupe de journaliste très curieux s’est présenté ce mercredi 20 décembre dans la cour de la faculté d’Ethnologie où sont empilés des carcasses de voitures incendiées lors l’évènement du 12 juin dernier.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les travailleurs de la presse ont du patienter pendant longtemps en attendant l’arrivée des responsables du rectorat.

Environ 45 minutes après 10 heures, Jhonny Lundy qui assure la coordination entre la presse et le rectorat accompagné de deux autres personnes arrivent sur les lieux.

La tâche de guider les journalistes a été confiée à Hérold Jules, un ménager qui, selon des informations, aurait été présent lors du constat du juge.

À coup de marteau , on écrase le Cadenas.

Et la visite commence. Les journalistes ont suivi Josué Jules, le ménager.

Les salles sont poussiéreuses empêchent d’identifier la couleur du plancher.

Serrure du bureau du secrétaire adjoint défoncée, des vitres cassées se livrent au constat des journalistes.

Le ménager n’était pas en mesure de fournir des détails.

À l’évidence, certaines salles et même l’auditorium ont été épargnés des casses.

Au passage, le coordonnateur répondant aux questions des journalistes a révélé que les portes de l’Éthnologie seront réouvertes sous peu.

Sous l’insistance des des journalistes, Jhonny Lundy a donné la garantie que le procès-verbal du juge sera présenté à la presse dans un bref délai.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Siméon d'johensby
    21 décembre 2017, 12:09

    Mwen espere nou jije san pati pri , nou kondane zak malonèt blot-fè a .

    REPLY