X

X


Haïti-Insécurité: attaque contre sa résidence privée, Norbert Stymphil accuse le gouvernement

Haïti-Insécurité:  attaque contre sa résidence privée, Norbert Stymphil accuse le  gouvernement

La résidence privée du coordonnateur du programme Education pour tous (EPT), Norbert Stymphil, a été l’objet d’une attaque armée, le dimanche 29 octobre à l’aube.

Contacté par la rédaction du journal le lundi 30 octobre, ce haut cadre du ministère de l’Education nationale soutient que cette attaque provient des officiels de l’administration Moïse-Lafontant.

Revenant sur les faits, Nobert Stymphil raconte que sa famille et lui ont entendu un bruit horrible à 5h17 a.m.

Au départ, il dit  penser qu’il s’agissait de l’explosion d’un transformateur dans une entreprise du quartier ou encore d’un séisme.

 « Le bruit s’est reproduit 4 minutes plus tard. Les rafales suivantes ont duré plus longtemps. A ce moment-là, on s’est rendu compte qu’il s’agissait de tirs d’armes automatiques. Paniqué,  J’ai demandé à tous les membres de ma famille de se mettre au sol. On a entendu une troisième rafale 5 minutes plus tard », témoigne-t-il,  soulignant que la barrière de sa résidence, sa voiture ainsi que celle de sa femme ont été criblées de balle.

Sans détour, le coordonnateur du programme EPT indexe le gouvernement qui,  selon lui, est à  l’origine de ce coup monté.

Les différentes tentatives de l’exécutif de le mettre à pied et le remplacer sont les motifs sur lesquels il s’est appuyé pour tirer cette conclusion.

”Je travaille depuis 8 ans dans le programme EPT. Je suis devenu son coordonnateur il y a 2 ans” raconte Nobert Stymphil ajoutant que son recrutement à ce poste a été réalisé à la suite d’un concours exigeant.

”J’ai un mandat de 3 ans, automatiquement renouvelable sur la base d’évaluation. Les fonds alloués par des bailleurs internationaux à ce programme ont été bien gérés. En conséquence, les bailleurs ont décidé d’augmenter leur allocation, notamment pour l’alimentation scolaire (cantine). La Banque mondiale souhaite allouer 30 millions de dollars et la BID, pour sa part, entend donner 20 millions. Le Programme national de cantine scolaire (PNCS), avec l’appui des membres du pouvoir, des membres du cabinet du président de la République et des parlementaires, a fait plusieurs démarches pour gérer ces fonds. Ce que les bailleurs n’ont pas accepté. En revanche, les secteurs mentionnés plus haut ont entrepris des démarches pour me remplacer. Le président avait désigné quelqu’un pour me remplacer, tout comme le Premier ministre. Quand ils ont appris que mon remplacement ne peut se faire comme bon leur semble, c’est à ce moment que mes déboires ont commencé”, révèle-t-il.

Norbert Stimphil explique

qu’il a eu des échanges avec un officiel jeudi dernier concernant les procédures de recrutement du coordonnateur général du programme.

 « Après la réunion, j’ai expliqué à mon épouse ce qui s’était passé. Elle m’avait prévenu que ces gens utiliseraient la violence pour parvenir à leurs fins. Et de fait, les incidents ont été survenus quelques jours plus tard », regrette-t-il.

Norbert Stimphil indique que l’attaque a été menée par des individus se trouvant à bord d’une voiture grise aux vitres teintées. « Il y a plusieurs caméras de surveillance dans cette rue. On peut donc identifier les auteurs », veut-il croire.

En outre, il informe avoir déposé une plainte au parquet de Port-au-Prince, après les constats d’un juge de paix.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *