Haiti-Insécurité: disparition de Vladjimir Legagneur, des journalistes réunis pour une même cause

Haiti-Insécurité: disparition de Vladjimir Legagneur, des journalistes réunis pour une même cause

15 jours après la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur, des journalistes haïtiens ont marché pendant plusieurs heures, ce mercredi 28 mars, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince dans le but d’exiger que lumière soit faite par les autorités sur ce dossier.

Ce mouvement a été réalisé sous le leadership de plusieurs regroupements de Medias dont Media infos+, K2D, Union des Journalistes Photographes Haïtiens.

 

Cette marche a débuté sur la place de la Constitution au champ de Mars, à quelque mètre du Palais national. Sur les pancartes des participants étaient inscrits des slogans portant sur la nécessité de garantir le Droit des Citoyens dans le pays, la liberté de la presse entre autres.

 »Où est Vladjimir, Viv libète lapawòl, aba enpinite, PNH kot pwoteje ak sèvi a, PNH nou pa bezwen opinyonw nou vle aksyon , Vladjimir disparèt Leta fòw parèt n’ap tann ou ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Propos flottant sur des écriteaux pour exiger des actions concrètes pour retrouver le journaliste vivant ou mort.

Cette marche silencieuse a été entrecoupée par des déclarations devant des locaux de plusieurs institutions publiques du pays.

Le premier message a été délivré devant l’immeuble logeant le ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, où la journaliste vedette de l’émission  »Train matinal » a critiqué la passivité des autorités concernées dans le cadre de ce dossier.

Dans la meme veine, Lunie Joseph a exigé des autorités que la lumière soit faite sur la disparition de son confrère.

 »Nous ne voulons pas des messages de solidarités du titulaire du MJSP ou d’autres autorités gouvernementales. Ils sont là pour agir », a-t-elle clamé comme pour riposter à la note rendue publique par le protecteur du Citoyen qui s’est dit préoccupé par cette situation.

Jeanty Junior Augustin, l’un des membres du K2D, a critiqué le silence de certains organismes de défense des Droits Humains une fois arrivé devant les locaux de la Commission Episcopale Justice et Paix.

Devant le batiment du Ministère de la communication, les journalistes ont soupiré 7 fois en signe de protestation.

Cette manifestation qui a débuté au Champs de mars a pris fin devant les locaux du Parquet de Port-au-Prince. Il faut signaler que Fleurette Guerrier Legagneur, épouse du disparu, a déposé une plainte contre x.

La famille du photojournaliste n’a aucune nouvelle de lui depuis qu’il s’était rendu à Grand-Ravin, quartier Sud de Matissant dans le cadre de la réalisation d’un reportage.

Pas de réaction officielle du côté de la PNH sur les circonstances entourant la disparition du photojournaliste. Mais, des tweets laissant peu d’espoir aux parents de Vladjimir Legagneur de le retrouver vivant circulent en boucle sur le compte Twitter de la PNH.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Romelus Donable journaliste sportif radio tele Living103.9
    28 mars 2018, 21:45

    Mwen swete otorite peyi a Sispann fè dilatwa , fòk "Vlad " jwenn jistis, fòk enkèt yo sispann se pouswiv , nou menm jounalis nou bouke konte kadav nan mitan nou, fòk sa sispann. Mw mande pou tout asosiyasyon jounalis ki nan peyi mete tèt ansanm ,pou kriye yon sèl vwa , jistis pou Vlad, jistis pou madanm li ak pitit li kite dèyè. Fòk Kriminèl pini Kóm sa dwa.

    REPLY