Haïti-Insécurité: disparition de Vladjimir Legagneur, l’enquête se poursuit

Haïti-Insécurité: disparition de Vladjimir Legagneur, l’enquête se poursuit
Haïti-Insécurité: disparition de Vladjimir Legagneur, l'enquête se poursuit

L’enquête relative à la disparition de Vladjimir Legagneur suit son cours.

Familles, amis, collègues journalistes ou autorités policières craignent le pire, se basant sur des indices retrouvés dans le cadre de cette affaire.

Lors d’une opération policière menée, la semaine écoulée, à Grand-Ravine, la zone où le photojournaliste s’était rendu pour réaliser son reportage, des ossements d’êtres humains ont été retrouvés à  » Sion », un terrain vague.

Difficile de confirmer si ces os sont ceux qui restent du Photojournaliste. Pour avoir une idée plus nette, ces ossements vont être envoyés au laboratoire scientifique pour être analysés, a anoncé le Directeur Départemental de l’Ouest.

D’ici là, joint au téléphone par un confrère journaliste, Fleurette Legagneur, l’epouse de la victime, confie s’être rendue à la DCPJ où elle a pu identifier le chapeau de son mari parmi les indices retrouvés à Sion.

Notons que deux présumés coupables ont été appréhendés dans le cadre de ce dossier.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« La police a également récupéré le téléphone de Vladjimir Legagneur entre les mains de ces malfrats », a révélé le président de SOS Journaliste.

Guyler C. Delva en a profité pour saluer les nombreux efforts consentis par l’institution policière afin de faire jaillir lumière sur ce dossier.

 

Cependant, 3 semaines après la disparition du photojournaliste, les autorités policières n’ont pas pu éclaircir certaines zones d’ombre de cette affaire. Pas de demande de rançon, la piste conduisant à un éventuel kidnapping est écartée, a souligné le directeur général de la PNH.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *