X

X


 Haïti-Insécurité: Grand Ravine, théatre d’affrontement entre policiers et bandits

 Haïti-Insécurité: Grand Ravine, théatre d’affrontement entre policiers et bandits

Haïti-Insécurité: Grand Ravine, théatre d’affrontement entre policiers et bandits Deux agents de l’UDMO et trois présumés bandits tués, quatre policiers blessés… C’est le bilan vérifié d’une opération de police qui pourrait avoir fait d’autres victimes, à Grand Ravine, quartier de Martissant, à l’entrée sud de la capitale Lors d’une opération menée au quartier Grand Ravine,

Haïti-Insécurité:
Grand Ravine, théatre d’affrontement entre policiers et bandits

Deux agents de l’UDMO et trois présumés bandits tués, quatre policiers blessés… C’est le bilan vérifié d’une opération de police qui pourrait avoir fait d’autres victimes, à Grand Ravine, quartier de Martissant, à l’entrée sud de la capitale

Lors d’une opération menée au quartier Grand Ravine, à Martissant, deux agents de l’UDMO ont été tués confirme au journal le porte-parole de la direction départementale de l’Ouest de la PNH, le commissaire Jean Ismagne Auguste, lundi 13 novembre 2017.

Quatre autres policiers ont succombé à leurs blessures à l’hôpital, précise t-il.

Au cours de cette opération, le pasteur Louis du collège Maranatha a induit les policiers en erreur en les conduisant à un dépôt où il prétendait que les bandits avaient caché des armes, a expliqué le commissaire Auguste.

En faisant des manœuvres pour entrer dans ce dépôt situé dans les parages du collège, pas moins de 12 bandits armés de Galil, de Kalachnikov ont ouvert le feu sur les policiers, a expliqué le porte-parole de la DDO/PNH.

Trois présumés bandits ont été « stoppés » lors de cette opération, a expliqué Jean Ismagne Auguste .

Le commissaire Jean Ismagne Auguste a par ailleurs informé que 31 personnes ont été appréhendées dans le cadre de cette opération visant à rétablir la paix dans le secteur où les bandit terrorisent la population.

Cette nouvelle journée sanglante à Martissant intervient cinq jours avant la remobilisation officielle le 18 novembre des FAD’H sur fond de scepticisme et de crise politique.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *