Haïti-Petrocaribe : Le rapport Beauplan-Cassy serait-il dans l’impasse ?

Haïti-Petrocaribe : Le rapport Beauplan-Cassy serait-il dans l’impasse ?

Attendu ce jeudi, le rapport de la commission qui approfondissait l’enquête sur l’utilisation des fonds Petrocaribe, n’a pas été rendu publique. Un document de plus de 400 pages a été présenté à la presse, sans que sa teneur n’ait été pourtant dévoilée.

Le document que le sénateur Nenel Cassy qualifie à tort, selon certains observateurs, ‘’rapport du siècle’’, n’a pas été présenté au grand public pour entorse aux principes du Sénat de la République.

En effet, le Président du corps, Youri Latortue, a refusé de recevoir le document et de tenir séance pour deux raisons.

D’abord, une seule copie du document fabriqué par le laboratoire Privert, selon Onondieu Louis, a été déposé par devant le bureau alors qu’il en faut vingt-neuf de telle sorte que chaque senateur puisse disposer du document.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

De plus, jeudi n’est pas jour de séance au Parlement. Pour statuer sur un document, un point quelconque,  c’est en conférence des présidents que la date doit être programmée. 

Les sénateurs Evalière Beauplan et Nenel Cassy n’en sont pas à leur premier mandat au Sénat de la République. Ils savent clairement que jeudi, n’est pas jour de séance au grand corps.

Pourquoi avoir annoncé la présentation de leur rapport d’enquête pour ce 26 octobre en séance plénière? 

Qui plus est, ces parlementaires lavalasiens savent que chacun des sénateurs qui composent l’Assemblée doit prendre connaissance de tout document avant sa mise en discussion.

Pourquoi ces enquêteurs ont voulu faire le contraire ? Que cherchent-ils ? A ces questions, le sénateur Onondieu Louis avait déjà répondu que les lavalasiens ne jurent que par la déstabilisation du pouvoir en place. 

L’affaire est à suivre d’autant qu’une séance spéciale devrait avoir lieu dans trois semaines, soit le 14 novembre prochain, au cours de laquelle l’Assemblée se prononcera sur le document.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *