Haiti-Politique: Guerre ouverte entre Youri Latortue et Evalière Beauplan.

Haiti-Politique: Guerre ouverte entre Youri Latortue et Evalière Beauplan.

Port-au-Prince le 5 octobre 2017: Après avoir déploré l’indiscrétion de Youri Latortue sur l’enquête sur les fonds PetroCaribe, Evalière Beauplan a vidé son sac ce mercredi, sur de la radio Magik9. L’élu du Nord-Ouest croit que le président de la commission est un handicap à l’enquête. Il en veut pour preuve la pression que ce dernier lui met pour la conclusion du rapport. « C’est moi qui mène l’enquête et non lui. Il est le président du Sénat, il ne doit qu’attendre que je finisse le travail et que je le dépose devant l’assemblée », lance-t-il.

Evalière Beauplan, celui qui préside la commission, rappelle que les sénateurs avaient analysé le travail remis par Youri Latortue l’année dernière. A cette occasion, souligne-t-il, l’assemblée l’avait trouvé opportun de former une autre commission pour approfondir le travail. « Cela dit, le travail paraissait trop superficiel. Il avait même concédé que son enquête avaient des handicaps. Il ne pouvait pas faire un approfondissement comme il le souhaitait », fait-il remarquer, ajoutant qu’il ne se laissera pas pressurer par quiconque. « Je n’ai pas peur. Je m’engage pour le pays. Je ne travaille pas pour quelqu’un en particulier. Je ne suis pas un élève. Je suis un sénateur de la République. Youri Latortue est mon ami. Cependant, je veux qu’il reste dans ses limites de président du Sénat. Je suis un membre de son assemblée avec la responsabilité de mener une enquête. Je ne dois subir aucune pression comme si j’étais un étudiant qui est obligé de remettre un devoir. Je veux que Youri Latortue corrige cela. »

Dans la même veine, Evalière Beauplan ne voit pas d’un bon œil que Youri Latortue veuille que le rapport porte son nom, étant pionnier du travail. « Il a fait un travail bâclé qu’on me demande d’approfondir. Il ne peut pas vouloir que mon travail porte son nom. Son travail a porté son nom. Le mien portera mon nom », tranche-t-il.

Si l’élu du Nord-Ouest concède qu’il y a un délai à respecter, il assure cependant qu’à chaque fois que la commission se trouve dans l’impossibilité de respecter ce délai, elle prend le devoir d’expliquer les raisons dans une correspondance. « Je prends le temps qu’il faut pour documenter et apporter des preuves en béton. Je veux documenter chaque assertion. Et Youri Latortue devrait m’appuyer dans cette démarche. Quand il accuse des fonctionnaires qui, en revanche, sont montés au créneau pour le démentir. Il devrait m’encourager à approfondir afin de l’aider à obtenir la vérité. Les enquêtes ont beaucoup de subtilité, il ne doit pas y avoir d’empressement pour conclure », a-t-il dit, faisant remarquer que c’est le pays qui attend l’enquête et non le sénateur Latortue. Beauplan assure, par ailleurs, que le rapport sera prêt dans 2 semaines.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply