Haïti-santé: la grève se poursuit au sein de certains hôpitaux publics

Haïti-santé: la grève se poursuit au sein de certains hôpitaux publics

Des employés de plusieurs hôpitaux publics de la capitale maintiennent le mot d’ordre de grève lancé par les personnels de la santé en vue d’exiger de meilleures condition de travail. 

Il 14 heures. Nous sommes devant les locaux de l’Hôpital Universitaire la Paix, à Delmas 33. A l’entrée principale de ce centre hospitalier, 2 agents de sécurité nous accueillent. Sur la cour de l’hôpital, des véhiculent dont des ambulances y sont garées. Dans la clinique externe de ce centre, la salle de pathologie ou la maternité, les chaises sont vides. Conséquence de la grève des personnels de soutien lancée le 2 mars dernier. Une dame, membre de la FENATRAS, l’air un peu timide, persiste et signe: la grève se poursuit jusqu’à nouvel ordre.

C’est le même panorama au centre de psychiatrie et de neurologie  Mars & Kline, situé à la rue Oswald Duran. Sur la cour, les personnels de soutien entretiennent des discussions mais ne travaillent pas.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ils observent le mot d’ordre de grève de la fédération nationale des travailleurs en santé qui réclament entre autres, de meilleures conditions de travail, un ajustement salarial et le respect du protocole d’accord paraphé en date du 23 février 2017 relatif à la nomination des contractuels.  

Cette grève des personnels de soutien intervient à un moment critique où le coronavirus a déjà infecté au moins une vingtaine de personnes dans la région caribéenne. Soulignons que ce mot d’ordre de grève n’est pas suivi dans certains centres hospitaliers dont l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti communément appelé « l’hôpital général ».

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *