Haïti/ Sécurité Des agents de l’UDMO se sont révoltés pour dénoncer les funérailles indécentes de leur pair.

Haïti/ Sécurité Des agents de l’UDMO se sont révoltés pour dénoncer les funérailles indécentes de leur pair.

Une vive tension a régné devant les locaux de l’église Sainte Claire à route Frères ce samedi 16 décembre lors des Funérailles de Jimmy Boyard , l’un des agents de l’UDMO , tué lors d’une opération policière à « Granravin »le 13 novembre dernier.
Des barricades de Pneus enflammés, des tirs nourris ont été enregistrés , des jets de Pierre ont été aussi essuyé dans la zone paralysant ainsi la circulation.

L’enterrement a tourné en manifestation au moment où le cadavre de l’UDMO est tombé à la sortie de l’eglise. Des proches du jeune défunt ont aussi tôt improvisé un mouvement de rue afin de dénoncer la mauvaise qualités du cercueil.

Ils traitent des policiers comme des chiens lance un agent de l’UDMO , ce cercueil n’est pas digne même pour enterrer un ‹‹fou››. L’agent de la PNH témoin du cercueil dégradé fournit par les responsables concernés a appelé un autre policier absent afin de lui témoigner sa profonde décéption.L’agent de l’UDMO en a profité pour exhorter son collègue à être vigilent car précise t-il , seuls nos parents seront les perdants le jour de notre mort.
Comme s’il voyait déjà la mort en face ce policier clame ‹‹ yo di n’ap fè yon djòb sèkèy menm sèkèy la yo pa ka ba nou››.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *