X

X


Haiti-Séisme: Port-de-paix soumis à l’épreuve, où sont passés les élus du Nord-ouest ?

Haiti-Séisme: Port-de-paix soumis à l’épreuve, où sont passés les élus du Nord-ouest ?

Frappée par un séisme de magnitude 5.9 sur l'échelle de Richter, le Grand Nord est soumis à rude épreuve. À Port-de-paix notamment, ville où l'on compte beaucoup plus de victimes, tout manque. Les habitants sont aux abois et ne savent à quel saint se vouer.

Selon des chiffres communiqués récemment par l’Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale (ONPES), le Nord-ouest est le département où le taux de pauvreté est le plus élevé, 82%.

Autant dire que le tremblement de terre du samedi 6 octobre n’a fait qu’enfoncer le clou. Donc, les habitants de la ville de Port-de-paix sont en train de boire le calice jusqu’à la lie.

La preuve: en première ligne du séisme, l’hôpital Immaculée conception de Port-de-paix est en grande difficulté.

L’HIC qui est appelé à prendre en charge les victimes est au bout de sa peine. Ce n’est que ce mardi, soit trois jours après le cataclysme, que l’hôpital dispose du courant électrique, grâce à une génératrice offerte par la Présidence.

Face au calvaire des sinistrés, des questions légitimes se posent. Où sont passés les élus du Nord-ouest ? Absents dans le malheur, auraient-ils le culot de solliciter le vote des habitants aux prochaines élections ?

Un sénateur de ce département ne jouissait-il pas d’un contrat juteux, allusion faite aux 50 mille dollars mensuels en provenance des chariots à l’Aéroport, qui aurait pu aider à l’amélioration des conditions de vie des hommes et femmes de la ville ?

Qui plus est, un autre sénateur, plus ou moins fraichement arrivé au Parlement, s’est acheté en l’espace de deux ans une maison à Vivy Mitchell d’une valeur de 350 mille dollars dont la rénovation a coûté 150 mille.

Des sommes d’argent qui auraient pu aider au redressement infrastructurel de la ville de Port-de-paix. Donc, éviter à cette commune la descente aux enfers à cause du séisme.

Les élus du peuple, arrivés au Parlement, n’ont que deux soucis qui les motivent : négocier des contrats et des postes avec l’Éxecutif, préparer leur réélection.

Après eux le déluge !

Jusqu’à présent, l’hôpital de l’Immaculée conception de Port-de-paix et les victimes qui s’y trouvent attendent que les trois élus du département du Nord-ouest volent à leur secours.

Ces sénateurs auraient mieux fait de mettre un peu de leurs millions au service de la précarité des sinistrés qui, même en recevant des miettes, pourraient se remettre à espérer.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Barbato
    12 octobre 2018, 06:17

    De passage à port au Prince et avoir vécu le séisme à Bassin bleu c’est impressionnant et lisant votre article je trouve lamentable de se faire de l’argent sur le dos des personnes démunis, et je trouverai normal que ce merveilleux pays se révolte, toutes ces personnes aux gouvernements devrait êtres éradiquer par de ka mort aux rat c’est ignoble de voir ce que l’on voit

    REPLY