Haïti-Social : plus que jamais, le FAES se met au service de la population

Haïti-Social : plus que jamais, le FAES se met au service de la population

Le directeur général du Fonds d’Assistance Économique et Sociale (FAES), M. Charles Ernest Chatelier, était l’invité du journal “Gran Boulva” de la radio Caraïbes ce jeudi 9 novembre. Sur les ondes de cette station le DG a clarifié certains points obscurs pour plus d’un relatif aux différentes réalisations et projets de l’institution qu’il dirige.

Après une brève historicité du FAES, Charles Ernest Chatelier a rappelé l’objectif pour lequel cet organisme gouvernemental a été créé:” Le FAES a été créé dans le but d’accompagner les communautés défavorisées dans le développement de leurs capacités et de valoriser leurs potentialités”. M. Chatelier a aussi souligné que l’administration Moïse-Lafontant compte sur le FAES pour atteindre la population vulnérable et réaliser les projets de développement du pays tout entier.

“Tous les projets d’infrastructures que nous avons trouvés à notre arrivée à la tête du FAES sont actuellement en cours d’achèvement. Nous invitons tous nos compatriotes à regarder et vérifier ce que nous avons réalisé dans la péninsule du sud à travers la Caravane du changement du président Jovenel Moïse. Nous avons, entre autres, réhabilité près de cinquante écoles pour le ministère de l’Éducation nationale”.

Le FAES met en œuvre des projets sociaux qui visent à améliorer les conditions de vie des haïtiens les plus vulnérables. Il s’agit du programme KORE PÈP qui comprend six grands composants: Panier solidarité, Cantine mobile, Restaurants communautaires, Ti manman cheri, Kore Peyizan et Kore Etidyan. Les quatre premiers sont en cours d’exécution sur tout le territoire national.

‘’Distribution de plus de cent mille kits alimentaires et deux cents soixante-quatorze mille quatre cents plats chauds, ouverture de six cents soixante-deux restaurants communautaire, l’enregistrement de plus de cent sept mille trois cent quatre mères sur les cent vingt mille répertoriées à partir d’enquêtes menées par des agents de l’institution”. Tel est le bilan des quatre projets dressé par le DG du FAES lors de l’émission.

“Les restaurants communautaires sont placés d’après des études faites par les délégués départementaux dans des zones où la pauvreté est plus prononcée. Aussi, existe-t-il au sein du FAES une direction dénommée Direction de Lutte Contre la Pauvreté (DLCP) chargée du contrôle de qualité de la nourriture fournie et les rapports sont jusqu’à présent positifs. Les restaurants sont approvisionnés de manière à distribuer près de cinq cent plats par jour à un prix dérisoire fixé à dix gourdes”, a fait savoir M. Chatelier.

En fin d’entrevue, Charles Ernest Chatelier a rappelé que ces quatre projets sont financés à partir des fonds du trésor public et a invité les partenaires nationaux et internationaux à continuer à collaborer avec le FAES dans d’autres projets au bénéfice du peuple haïtien.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *