Haïti / Sport : Yves Jean-Bart accusé d’abus sexuel sur des footballeuses

Haïti / Sport : Yves Jean-Bart accusé d’abus sexuel sur des footballeuses

Le président de la Fédération haïtienne de football (FHF), Yves Jean-Bart, a été accusé d’avoir abusé sexuellement de jeunes footballeuses au centre national de formation des joueurs. Le journal d’information britannique, The Guardian, a recueilli les témoignages de plusieurs victimes présumées et leurs familles.

Selon les dires des présumés victimes, Yves Jean-Bart dit  » Dadou » s’est servi d’une dame pour attirer ses victimes dans ses filets. « Il y a une dame qui travaille là-bas qui fait pression sur les filles pour avoir des relations sexuelles avec Dadou », a déclaré une victime présumée au Guardian. « Il voit une jolie fille attirante et envoie la dame pour lui dire qu’elle va être expulsée du centre. Elle se met à pleurer, puis la dame dit : «La seule façon de résoudre ce problème est de parler à Dadou.» À ce moment, la jeune fille n’a pas d’autre choix que de supporter les abus sexuels. » a révélé une supposée victime.

Ces faits se sont déroulés durant les cinq dernières années, selon les témoignages recueillis par « The Guardian ». Les journalistes auteurs de ce papier ont également appris que plusieurs joueuses qui ont maintenant quitté le centre ont été forcées d’avoir des rapports sexuels avec Dadou Jean-Bart. Une d’entre elles a été contrainte d’avorter. « Elle a été mise sous pression pour ne pas parler. Une autre de nos meilleures jeunes joueuses a perdu sa virginité lors d’un rapport sexuel avec Dadou, quand elle avait 17 ans en 2018 et a également dû avorter. C’est vraiment dommage car elles veulent jouer pour le pays mais si elles parlent de cette situation, elles seront renvoyées. Ce sont des otages », a déclaré un ancien joueur du centre.

La FHF vole au secours de Jean Bart, dénonce une persécution

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Yves Jean-Bart a déclaré qu’il n’y avait jamais eu de plainte contre la fédération, ni contre le personnel engagé dans notre académie, ni contre sa personne. « Ce genre de pratique d’abus sexuel est presque impossible dans notre centre de camp étant donné les structures physiques, les principes d’éducation et la sensibilisation continue que nous avons mis en place », s’est défendu le président de la FHF. Il a déclaré que les allégations étaient « clairement une manœuvre pour déstabiliser la FHF, le caractère du président et de sa famille ».

La FHF a déclaré qu’elle prenait très au sérieux des allégations aussi graves. « À ce jour, nous n’avons reçu aucune plainte à cet effet ». «Notre projet est avant tout un projet humain qui vise à changer l’avenir des jeunes, à faire reculer l’exclusion par le jeu même si l’on sait que dans ce pays et même dans le monde certains esprits sont toujours en guerre contre le beau et le bien. », a ajouté la FHF.

« Les joueurs se déplacent généralement au centre lorsqu’ils sont adolescents, souvent sauvés d’une vie dans la rue.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • D
    1 mai 2020, 12:43

    Il etait trop accroche au pouvoir. C’est un pervers

    REPLY