“Il ne peut pas y avoir de zone de non-droit aux Cayes”, clame Ronald Richemond

“Il ne peut pas y avoir de zone de non-droit aux Cayes”, clame Ronald  Richemond

La Police Nationale d’Haïti et le parquet des Cayes travaillent en synergie afin de stopper les actes de banditisme en nette augmentation dans cette ville, depuis la période “pays lock” visant à réclamer le départ du président de la République, Jovenel Moïse.

Me Ronald Richemond, le commissaire du Gouvernement des Cayes, a confirmé que le parquet de concert avec des agents de la PNH, a mené une opération le week-end écoulé dans plusieurs quartiers en difficultés pour tenter d’y rétablir la paix.

Au cours de cette opération, six(6)présumés bandits ont été appréhendés à Carrefour Boyer.

L’un d’entre eux est accusé d’avoir participé dans le cas de kidnapping d’Yves Bertrand Louis, chauffeur de la Natcom, qui a été séquestré contre rançon, le samedi 2 novembre dernier, dans la ville des Cayes, a rapporté Me Ronald Richemond.

“Il ne peut pas y avoir de zone de non-droit dans la ville des Cayes”, souligne-t-il annonçant qu’il continuera à travailler à la limite de ses compétences pour garantir la paix dans la 3ème ville du pays.

La police Nationale d’Haïti emboîte aussi le pas pour rétablir la sécurité dans la ville des Cayes, le commissaire divisionnaire Jacques Joël Orival a annoncé que des patrouilles fixes ont été placées dans des zones jugées “non safe”.

Il promet aussi de rester sur ses gardes afin d’éviter toute éventuelle remontée de l’insécurité.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *