« Il n’y aucun lien entre les élections de 2015 et celles de 2016 », soutient Yves Germain Joseph

« Il n’y aucun lien entre les élections de 2015 et celles de 2016 », soutient Yves Germain Joseph

L’ancien titulaire du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE), Yves Germain Joseph, s’est prononcé, via son compte twitter, ce weekend, sur le débat autour de la fin du mandat présidentiel.

Pour l’ex-numéro un du MPCE, les élections de 2016 n’ont pas été la suite de celles de 2015. Pour preuve, M. Joseph a rappelé que le président provisoire d’alors, Jocelerme Privert, avait annulé les joutes de 2015 et relancé les inscriptions à la course électorale de 2016.

De 54 candidats en 2015 à 27 en 2016, les présidentielles ayant conduit à la victoire de Jovenel Moïse ne sauraient être la suite du processus enclenché sur l’Administration Martelly-Paul, de l’avis de M. Joseph. « Peut-on considérer légalement les élections d’octobre 2016 comme la suite de celles de 2015? », s’est questionné Yves Germain Joseph.

« Point n’est besoin d’expliquer à quiconque que si à ces nouvelles élections le vainqueur n’avait pas obtenu une forte majorité de plus de 50%, on devrait avoir un second tour entre les deux vainqueurs. CQFD. C’est ou bien un troisième tour ou un autre second tour dans ce cas », a argumenté l’ex-ministre haïtien de la Planification.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les élections de 2015 et celles de 2016 n’ont pas les mêmes fondements juridiques, avance Yves Germain Joseph. « Il n’y a donc aucun lien entre les deux élections qui sont fondées sur deux régimes complètement différents », argumente-t-il.

« Ce ne sera autre chose- quelle que soit la formule utilisée-qu’un coup d’Etat, si le président ne démissionne pas de son propre gré », a conclu Yves Germain Joseph.

3 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

3 Comments

  • Antoine Langomier
    15 juin 2020, 11:44

    Il doit se mettre a’ la Disposition de la justice avant de venir avec ses arguments ou arguties. Peu importe, il s’exprime en faveur de son protecteur Jovenel Moise. Comme Jean Max Bellerive et sa suite, l’ancien ministe reste et demeure un presume’ Petrovoleur. Il serait beaucoup plus utile de demander a’ son protecteur d’entamer les consultations en vue de mettre la machine electorale en Marche. Sinon dans peu de temps, Bwa Pwal Mare.

    Jusqu’a present, la pandemie de Covid-19 constitue la planche de salut du president Jovenel Moise. C’est ce qui empeche le demarrage de la deuxieme phase du Chaos… En attendant, "Abitan leve Pye w grenn Kafe w tonbe." Attendons et voir.

    REPLY
  • Marc Henry
    16 juin 2020, 12:17

    Map pale an kreyol, men mesye nou sanwont twop. Depi neg san kolon vètebral sa yo nan yon pouvwa, yo pedi menm bon sans yo. Sitwayen sou ki baz individi yo rele jovnel la te voye 1/3 nan senatè yo ale?
    Pat gen lyen ant eleksyon yo?
    Ki lot lwa elektoral yo te fe pou lot eleksyon yo?
    Ki lot kinsyel elektoral?
    Kiyes nouvo moun yo te bay dwa pou vin kandida pou pos prezidan ?
    Se pat konfime moun ki te nan eleksyon yo te dwe vin kofime patisipasyon yo Mesye Djo?
    Mesye phtk nou poko fin fe peyi mal ase?
    Fe yon gade tet nou nan glas si nou kapab bien entendu ?
    Nou poko fin ame tout jen gasin yo?
    Nou poko tuye ase moun?
    Nou poko fin fe moun ki gen tet yo kouri kite peyi a toujou?
    Mesye sak nan tet nou jodi a, se sa ki te nan tet lavalas wi anvan 2004.

    Antouka mesye pa gen lapriyè ki pa gen Amen !!!!!

    REPLY
  • André Joseph
    16 juin 2020, 12:48

    Comme ils sont cons ces cons la, il semblerait que ces cons ont oublié que le decret de privert avait bel et bien mentionné continuation des elections de 2015, et l’OEA lui meme avait dit qu’il est dans la poursuite des elections.Minable germain, tu auras des comptes à rendre pour votre piteuse gestion

    REPLY