Incident à la CSCCA : Guyler C. Delva dénonce une violation flagrante de la liberté de la presse

Incident à la CSCCA : Guyler C. Delva dénonce une violation flagrante de la liberté de la presse

Le numéro un de SOS Journaliste, Guyler C. Delva, a déploré l’incident survenu à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA), au cours duquel deux journalistes ont été agressés physiquement.

En conférence de presse, ce jeudi, Guyler C. Delva a fermement condamné cette tentative qu’il qualifie de violation flagrante de la liberté de la presse. Il dit ne pas comprendre comment des fonctionnaires de la CSCCA aient pris la décision de saisir les matériels de travail des journalistes sous la demande du président de l’institution, Me Rogavil Boisguéné.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Samuel Dalman, journaliste de Télé Ginen et Hervé Pierre de la RTNH, ont été contraints d’effacer les images qu’ils ont prises, dans l’exercice de leur profession. En ce sens, une plainte a été déposée au parquet de Port-au-Prince sur cette question, aux dires de M. Delva.

L’ancien ministre de la Communication a promis d’accompagner les confrères par devant la Justice. Il souhaite que les concernés à la CSCCA, auteurs des agressions, soient identifiés et mis à la disposition de la Justice.

Par ailleurs Guyler C. Delva a plaidé en faveur d’un climat serein favorable à l’exercice de la profession de journaliste. « Quelque soit votre position, l’attaque contre des travailleurs de la presse n’est pas la solution. Il est de l’intérêt de la société de protéger les journalistes dans leur travail », a-t-il fait savoir.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *