Infractions de corruption: quand l’ULCC outille des journalistes

Infractions de corruption: quand l’ULCC outille des journalistes

Pour rendre plus efficace la lutte contre la corruption, l’ULCC veut miser sur le secteur de la presse qui fait partie du système national d’intégrité. Ce mardi 16 mai, l’institution a organisé une formation à l’intention des journalistes sur les différents types d’infraction de corruption.

La formation, déroulée autour des thèmes “infractions de corruption et libre accès à l’information”, vise à aider les journalistes à comprendre et identifier les actes de corruption.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Amené à prendre la parole lors de l’activité, le Directeur Général de l’ULCC, Me Hans Ludwig Joseph, dit considérer la presse comme un partenaire clé dans la lutte contre la corruption. “Vous êtes donc aux côtés des institutions de contrôle de l’État à jouer le rôle de rempart, de lanceur d’alerte de vigile, de vigueur et de dénonciation d’actes de corruption qui étouffent l’administration publique”, a-t-il indiqué.

Pour M. Joseph, une presse mieux encadrée et formée à la thématique de la corruption jouera activement et efficacement son rôle essentiel et indispensable pour aboutir à la bonne gouvernance et à la redevabilité.

Cette séance de formation, c’était aussi l’occasion de présenter aux journalistes un ensemble de travaux sur lesquels l’institution travaille, dont l’élaboration d’un avant-projet de loi sur le libre accès à l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *