Insécurité à la 3e circonscription de P-au-P: L’ANAMAH réclame la délocalisation du TPI

Insécurité à la 3e circonscription de P-au-P: L’ANAMAH réclame la délocalisation du TPI

L’insécurité continue de régner en maître à l’entrée sud de la capitale d’Haïti et tend à se généraliser. Les victimes directes et collatérales sont nombreuses, sont souvent passées sous silence. L’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH) se dit préoccupée face à cette situation et réclame la relocalisation du Tribunal de Première Instance de Port-au-prince, logée au Boulevard Harry Truman.

L’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH) exprime ses préoccupations par rapport à la situation d’insécurité qui prévaut dans le pays et plus particulièrement à La Saline. La mort de l’huissier Bob Dolciné, le 31 décembre 2019, au sein même du local logeant le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, a soulevé le colère des magistrats réunis au sein de l’ANAMAH, pressant ainsi les autorités d’agir.

D’un côté, elle exige du Ministère de la Justice et du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire d’instruire la police judiciaire à diligenter une enquête aux fins de mettre la main aux collets des auteurs du meurtre de l’huissier, qui vient d’agrandir la liste des victimes dans le rang du personnel judiciaire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

D’autre part, l’association exhorte les autorités concernées à prendre toutes les dispositions pour déplacer le Tribunal dans cette zone fragile, réputée de non droit pour éviter le pire.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    5 janvier 2020, 04:09

    Dictature= Etat Fort
    democratie= etat Avadra et CHAOS.

    REPLY