Insécurité : « La situation est certes grave, mais elle est sous contrôle », rassure Rockfeller Vincent

Insécurité : « La situation est certes grave, mais elle est sous contrôle », rassure Rockfeller Vincent

L’insécurité qui prévaut dans la capitale haïtienne et dans certaines villes de province semble attirer l’attention des autorités. Le titulaire du MJSP, préoccupé, tente d’apporter une réponse. Accompagné de quelques hauts gradés de la PNH et des commissaires du gouverment de plusieurs juridictions, Me Rockfeller Vincent a lancé, à l’issue d’une conférence de presse, l’opération  » Tolérance Zéro  » contre les bandits.

Les cas d’assassinat deviennent monnaies courantes. Chaque jour, des familles haïtiennes pleurent le départ d’un de leurs membres. La population vit dans la peur. Les autorités étatiques tardent à apporter les réponses adéquates. Entre-temps, la liste des victimes s’allonge.

Cependant, les cris des familles endeuillées semblent avoir fait écho aux oreilles des autorités policières et judiciaires qui se montrent préoccuppées. Ce jeudi, le titulaire du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP), Me Rockfeller Vincent, a tenté de rassurer la population.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« La situation sécuritaire globale du pays est préoccupante. Les familles sont fatiguées de pleurer la mort de leur proche », a reconnu le numéro un du MJSP, chargé de mener la politique pénale du gouvernement. Me Vincent se dit conscient de cet état de fait et promet de tout mettre en œuvre en vue de troubler la tranquilité d’esprit des bandits.

« Tolérance Zéro » contre les bandits

« Porter une arme à feu n’est pas un métier. Cela vous conduit soit en prison ou au cimetière », a averti Me Rockfeller Vincent qui souhaite qu’un signal fort soit envoyé à la population. « Tolérance Zéro contre les bandits », a-t-il lancé.

Aux dires du ministre Vincent, les autorités policières ont été formellement instruites d’adopter des mesures sévères contre les bandits.  » Toutes les structures de sécurité du pays doivent être sur leur pied de guerre « , exige l’homme de loi.

La population, de son côté, espère qu’un climat sécuritaire sera établi dans le pays afin qu’elle puisse vaquer librement à ses occupations. Elle souhaite que l’insécurité ne soit plus l’élément commun de toutes les conversations.

Après le crime odieux commis sur l’écolière Evelyne Sincère, au moins quatre personnes dont deux jeunes femmes, ont été également tuées dans des conditions tragiques.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Ils sont tjrs formellement intruites et puis rien de plus malheureusement
    13 novembre 2020, 08:00

    Commentaire *

    REPLY