Insécurité: Les candidats de la 9e année fondamentale pourront reprendre leurs examens ratés

Insécurité: Les candidats de la 9e année fondamentale pourront reprendre leurs examens ratés

La situation d’insécurité sévissant dans la quasi-totalité du pays ne cesse d’impacter le fonctionnement de la société.

Plusieurs élèves de 9e année fondamentale qui devaient subir, ce lundi 20 juin, les épreuves de communication française et de sciences expérimentales n’ont pas eu accès à leurs centres d’examens en raison de la situation de panique régnant dans divers endroits de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans un entretien accordé, ce matin, à la radio Magic9, le ministre de l’éducation, Nesmy Manigat, a déclaré que les élèves qui ont raté les épreuves de ce lundi pourront reprendre ces examens à une date ultérieure, indiquant qu’il va recenser les candidats n’ayant pas réussi à composer.

Ce lundi matin, des mouvements de panique ont été enregistrés dans plusieurs endroits de la capitale et d’autres zones limitrophes. Des pneus enflammés ont été remarqués à l’angle de l’avenue John Brown et rue Lamarre.

À Tabarre, des tirs à l’arme automatique ont résonné dans la zone de Torcel, un quartier limitrophe de la commune de Pétion-Ville, dirigé par le chef de gang Vitelhomme.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *