Insécurité : l’OPC dénonce la montée des actes de banditisme et condamne les violences lors des manifestations

Insécurité : l’OPC dénonce la montée des actes de banditisme et condamne les violences lors des manifestations

À travers une note de presse, publiée ce jeudi 8 octobre 2020, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) a exprimé ses préoccupations face aux nombreux cas d’assassinat survenus au cours des deux derniers mois (août – septembre). Constatant la détérioration du climat sécuritaire, l’OPC a lancé un appel aux différents secteurs de la vie nationale, les invitant à conjuguer leurs efforts pour un retour au calme et pour l’instauration d’un État de droit.

Voilà maintenant deux mois depuis que les bandits de plusieurs zones de la capitale ont repris leurs activités, semant le deuil dans plusieurs communes. Face à la montée vulgurante de l’insécurité, l’OPC a dénoncé ces actes exigeant justice et réparation pour les différentes victimes notamment pour l’ex-bâtonnier, Me Monferrier Dorval mais aussi pour l’étudiant de l’Ecole Normale Supérieure, Grégory Saint Hilaire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Par ailleurs, Renan Hedouville, le Protecteur du Citoyen, a condamné la violence des manifestants qui réclament que justice soit faite. En effet, dans cette note, l’OPC a exprimé son indignation face à « une violence exagérée, inacceptable, intolérable dans les revendications pour la justice ».

« Attaquer et détruire des biens des particuliers, agresser physiquement et psychologiquement de pauvres chauffeurs de transports publics, terroriser des fonctionnaires de l’Etat qui ne sont nullement concernés ni de près ni de loin par des actes d’assassinats est une autre force d’injustice cruelle et inacceptable », écrit l’OPC.

Aussi, a-t-il rappelé que la violence et la vengeance ne peuvent mener à une justice saine. C’est pourquoi, l’OPC a invité les autorités étatiques à jouer leur rôle et faciliter le renforcement du système judiciaire pour répondre aux attentes des justiciables.

Affaire Me Monferrier Dorval

Notons que dans l’affaire du meurtre du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, l’OPC dit appuyer la demande de la Conférence Internationale des Barreaux sollicitant l’implication d’une Commission Internationale dans l’enquête sur l’assassinat de Me Monferrier Dorval. L’OPC croit que cela démontrera la volonté de l’Etat d’agir pour un système judiciaire renforcée.

Laïka Mezil

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *