Invité au Sénat le 9 mai, Jean Michel Lapin peine à former son gouvernement

Invité au Sénat le 9 mai, Jean Michel Lapin peine à former son gouvernement

Semaine décisive pour les acteurs politiques, notamment le Premier ministre nommé, qui est attendu au Sénat de la République, ce jeudi. En effet, les sénateurs ont programmé pour ce 9 mai la séance de ratification de l’énoncé de politique générale de Jean Michel Lapin qui ne dispose pas encore de cabinet ministériel.
Dans un contexte où les violons ne s’accordent pas entre le président de la République et les huit partis politiques de l’opposition modérés, l’Exécutif doit mettre les bouchées doubles pour former un nouveau gouvernement.

Si le Sénat de la République ne se ravise pas, c’est ce jeudi 9 mai que le Premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, accompagné de son cabinet ministériel, devra présenter l’énoncé de sa politique générale par devant l’assemblée.

Trois jours nous séparent de cette date décisive, mais le cabinet ministériel en question n’est pas encore formé. Compte à rebours, course contre la montre ? En tout cas, l’administration Moïse a du pain sur la planche cette semaine.

Et le travail s’avère d’autant plus ardu qu’aucun accord politique n’a été conclu entre le président de la République Jovenel Moïse et les huit partis politiques de l’opposition modérée qui ne jurent que par la nomination d’un autre Premier ministre.

Insatisfaits  du résultat des consultations entreprises avec le président, ces partis politiques dont la FUSION, l’OPL et UNIR déclinent toute invitation  d’intégrer  la   prochaine équipe gouvernementale.

Tout compte fait, le 58ème locataire du Palais national est seul face aux parlementaires qui, ce n’est plus un secret pour personne, ne se privent jamais d’une représentation au gouvernement.

Quel poste ministériel reviendrait à tel député ou tel sénateur ? Jusqu’où le président de la République pourrait-il aller dans ses éventuelles concessions avec les élus ?

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

De multiples questions se posent dans un contexte où le temps semble jouer contre l’Exécutif, puisqu’en fait le premier ministre Lapin  devra  subir  le test du  grand oral  ce jeudi 9 mai au Grand corps, dont une commission spéciale analyse les pièces de l’intéressé.

De plus, la clôture de l’avant-dernière session de la 50e législature, c’est le lundi 13 mai prochain.

Si Jean Michel Lapin passe l’épreuve du Sénat de la République, il devra faire face aux députés avant cette échéance si et seulement si les décideurs entendent doter le pays au plus vite d’un nouveau gouvernement.

Vu l’état actuel des choses, la prochaine équipe gouvernementale pourrait être composée majoritairement ou totalement de proches du pouvoir en place puisque ni les opposants radicaux ni les modérés n’entendent en faire partie.

Un gouvernement qui puisse redonner espoir aux citoyens, c’est ce que souhaitent des  membres d’organisations de la société civile. Ce qui du moins pour l’heure parait un vœu pieux.

 

 

 

 

   

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *