Irruption à la CSCCA : Joiséus Nader dit avoir été accusé à tort

Irruption à la CSCCA : Joiséus Nader dit avoir été accusé à tort

Le Ministre des travaux publics, transport et communication, Joiséus Nader s’est expliqué sur son irruption dans l’enceinte du bâtiment de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA), ce mercredi, accompagné des policiers affectés à sa sécurité et de quelques journalistes.

L’ingénieur Nader se demande pourquoi sa visite a été mésinterprétée par le Président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, Me Rogavil Boisguéné, alors que cette visite a été annoncée. Il s’était présenté au bureau de la CSC/CA rien que pour déposer le projet de contrat de 57 millions de dollars pour la construction d’une centrale électrique de 55,5 mégawatts à Carrefour, qui a été retourné afin que le MTPTC puisse y apporter des corrections.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le ministre des TPTC se dit surpris de voir par la suite, le président de la CSCCA, Me Rogavil Boisguéné, ordonner aux agents de sécurité de l’empêcher de quitter le bâtiment pas avant l’arrivée d’un juge de paix et du Commisaire du gouvernement de Port-au-Prince. Pour le ministre des travaux publics, les membres de la cours des comptes et du contentieux administratif ont tout planifié à l’avance.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *