« Je n’ai aucune velléité dictatoriale », répond Jovenel Moïse au Core Group

« Je n’ai aucune velléité dictatoriale », répond Jovenel Moïse au Core Group

Le président de la République, Jovenel Moïse, s’explique sur le décret présidentiel créant l’Agence Nationale d’Intelligence suite à la publication de la note du Core Group critiquant ce texte de loi. « Je n’ai aucune velléité dictatoriale. L’ANI n’est pas un corps de Tonton Macoutes », a-t-il dit.

Durant son passage dans le Nord-Est du pays, le chef de l’État a apporté des précisions concernant la publication du décret portant création de l’Agence Nationale d’Intelligence sur les ondes de la radio Canarie FM. Il a souligné le bien-fondé de cette démarche par le fait qu’en tant garant de la bonne marche des institutions, il n’a pas accès à des informations sensibles sur la sécurité du pays.

« Moi en tant que président de la République, je n’ai jamais eu un rapport d’intelligence sur le pays depuis mes 3 ans et 10 mois au pouvoir, en dépit du fait que la primature, le ministère de la justice la police nationale, le palais, le ministère de l’intérieur, et la sécurité publique, disposent chacun d’un service d’intelligence ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« C’est un pays où le premier ministre et le président ne savent pas ce qui ce passe en temps réel, alors que l’insecurité y bat son plein. Parfois, on peut attendre jusqu’à 48 heures pour obtenir une information qu’on aurait pu avoir en 48 secondes. Ceci arrive parce que la loi ne couvre pas des personnes qui pourraient livrer ces informations », a-t-il laissé entendre.

En parallèle, le premier citoyen de la nation dit comprendre l’inquiétude de la société civile et de l’international sur la publication du décret.

« Ils pourraient penser que j’ai une velleite dictatoriale alors que c’est faux », a-t-il poursuivi certifiant qu’il agit dans le sens de l’intérêt de la nation.

« ANI pa la pou pèsekite pèsonn ni fè pèsonn pè. Li la pou travay pou byennèt popilasyon an. C’est pas un groupe de Tonton macoutes qui se servira des individus pour se renseigner. C’est une structure qui sera composée de policiers, de militaires, de scientifiques et de techniciens », a expliqué le président.

Jovenel Moïse dit vouloir se doter d’uns structure légale pour contrer ceux qui veulent déstabiliser le pays. « Un individu ne peut pas pour déstabiliser le pays utilise l’argent du secteur privé pour commanditer des actes de kidnapping alors que l’État n’a aucun moyen légal pour le bloquer. Il faut que l’État se donne un instrument légal pour le faire », a-t-il riposté, dénonçant au passage un groupe de personnes qui essaient de boycotter le plan.

Pour la fête de fin d’année, Jovenel Moïse a annoncé que des dispositions seront prises pour renforcer la sécurité dans le pays. « La tolérance zéro sera lancée pour mettre hors d’état de nuire les bandits », a-t-il tempêté.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    13 décembre 2020, 22:56

    Ce qui m’intéresse dans la déclaration du président Jovenel Moise, c’est cette partie, "depuis mes 3 ans et 10 mois au pouvoir." Ce serait vrai dans la mesure où le président n’avait pas fêté le 13 janvier 2020. Si le président a décidé de marcher sur les traces de son frère de la paysannerie Jean Bertrand Aristide, il ne faut pas de doute, « La tolérance zéro sera lancée pour mettre hors d’état de nuire les bandits ». Sous peu, le commandant du G9, M. Jimmy Cherizier dit Barbecue connaitra le sort de Ronald "Kadav" Camille ou d’ Amiot "Cubain" Métayer. Attendons et voir…

    Aujourd’hui à l’émission "Pale Pou n Vanse," animé par le journaliste Marvel Dandin, le sociologue Antoine Augustin ne marchait pas ses mots, "le 7 février 2021, la nation entière doit se mettre debout pour dire à M. Jovenel Moise merci." Mwen te deja mande Allah pou l fè m toujou vivan nan dat sa yo.

    Mwen te wè FIN marasa Aristide-Preval ak Martelly. Wouch! Se pou m wè FIN Jovenel Moise tou. Yon pakèt plen kay, sistèm rasis ak entinasyonal la (se yo Jovenel Moise rele OLIGARQUES) bwè yo tout. Mwen bezwen wè nan ki moman tout pil MELEYIS MELEYO profesè Antoine Augustin yo pral pran plas tout pil Meleyis Meleyo Jovenel Moise yo.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY