«Je suis le président de la dernière transition», réaffirme Jovenel Moïse

«Je suis le président de la dernière transition», réaffirme Jovenel Moïse

Le président de la République, Jovenel Moïse, s’est prononcé, ce weekend, sur la crise politique qui prévaut dans le pays. Le locataire du palais national se trouvait à Jacmel pour participer aux festivités carnavalesques de la ville. Il en a profité pour réitérer sa position en faveur du respect de son quinquennat.

Jovenel Moïse est clair. Pas question d’écourter son mandat, comme le réclament des opposants. «Il me reste un an et onze mois à passer au pouvoir», a souligné M. Moïse, rejetant une fois de plus la demande de l’opposition politique voulant installer un gouvernement de transition après son départ. « Je suis le président de la dernière transition. Les pouvoirs de transition font trop de mal à ce pays », a-t-il fait savoir sur une station de la métropole du Sud-Est.

Les discussions visant à trouver une solution concertée autour de la crise n’aboutissent pas encore à une issue. En ce sens, Jovenel Moïse a affirmé qu’il va trancher. «Je ne vais pas accepter de passer tout ce temps à dialoguer…», a averti M. Moïse, affirmant toutefois qu’il est prêt à poursuivre les échanges dans le but de trouver un accord politique.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Notons que le pays ne dispose pas de gouvernement légalement installé depuis le départ de Jean Henry Céant à la tête de la Primature en mars 2019. Les récentes discussions entre les acteurs avaient pour objectif la formation d’un gouvernent d’union nationale. Mais les acteurs peinent encore à trouver une entente autour du respect ou non de la durée du mandat du président de la République.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Pascale
    18 février 2020, 07:03

    Ce président mécréant continue de déblatérer sur la misère du pays,qu’elle farce ??????

    REPLY