Éditorial :Jean Henry Céant a-t-il détourné les fonds publics?

Éditorial :Jean Henry Céant a-t-il détourné les fonds publics?

Le livre de Pascal Adrien et de Jorchemy Jean-Baptiste dévoile au moins deux vérités majeures sur Jean Henry Céant.

La première : le notaire de 62 ans, malgré ses bagages intellectuels et son expérience marquée dans la politique, n’était pas taillé pour la place qu’il a occupé pendant six (6) mois. Le notariat a pris de l’ascendant sur le politique. Péché d’enfant de choeur!

La seconde: le notaire de Bourdon qui, sans s’être autoproclamé Manager de l’affaire PetroCaribe en donnait la forte et juste impression plus qu’Ocnam, n’était rien de moins qu’un bon acteur-type du système pourri, donc un corrupteur.

Comme bon nombre de Premiers ministres avant lui, Jean Henry Céant a « arrosé » des sénateurs pour tenter d’échapper à son mauvais sort: le vote de non confiance.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La révélation de l’ouvrage à succès « Toutouni » est sans appel. Même si les auteurs, consciemment ou inconsciemment, ont choisi de ne pas révéler le montant octroyé par M. Céant aux sénateurs, suivant la pratique, beaucoup de millions de gourdes ont été décaissées et empochées.

D’où provenait cet argent? Des coffres-forts du notaire dont la richesse est très souvent vantée ? Du Trésor public rien depuis quelques temps en une peau de chagrin ?

Que cet argent provienne des fonds propres de Jean Henry Céant ou qu’il soit tiré illégalement de la contribution des citoyens, dans l’un comme dans l’autre cas, l’ex-PM a été l’auteur principal dans grand scandale de corruption.

C’est à se demander : comment un corrupteur lui-même aurait pu aider à faire éclater au grand jour la vérité sur le dossier PetroCaribe?

Pour arriver à un Procès équitable, seuls des hommes et des femmes en odeur de sainteté, sans être pour autant des saints, peuvent jouer la bonne partition. Corrompus et corrupteurs ne manqueront pas de détonner dans la grande symphonie des redditions de comptes.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *