X

X


“Jean Henry Céant avait ses mains trempées dans l’opération Pays Lock”, selon un proche de la Présidence”

“Jean Henry Céant avait  ses mains trempées dans l’opération Pays Lock”, selon un proche de la Présidence”

De l’avis du conseiller du président de la République, Jude Charles Faustin, le mouvement Pays Lock a eu cet ampleur dans le pays du 7 au 17 février dernier, parce que l’ancien chef de la Primature avait alimenté ces 10 journées de manifestations visant à renverser Jovenel Moïse. Dans une interview accordée à Radio Métropole,

De l’avis du conseiller du président de la République, Jude Charles Faustin, le mouvement Pays Lock a eu cet ampleur dans le pays du 7 au 17 février dernier, parce que l’ancien chef de la Primature avait alimenté ces 10 journées de manifestations visant à renverser Jovenel Moïse.

Dans une interview accordée à Radio Métropole, le proche du Palais national confie qu’un frère du notaire Jean Henry Céant avait distribué de l’argent à Tabarre afin d’inciter des individus à bloquer cette zone qui généralement ne participent à aucun mouvement de protestation.

“Je confirme cette information, j’habite à Tabarre, un frère de Jean Henry Céant avait distribué de l’argent aux protestataires”, insiste Jude Charles Faustin qui révèle que le mouvement était un complot orchestré par le prédécesseur de Jean Michel Lapin visant à faire capoter le président Jovenel Moïse.

L’État qui était censé protéger la population en cette période de trouble y était impliqué par l’entremise du chef de la Primature. Du coup, il était difficile pour la Présidence de rétablir la paix puisque le chef du Conseil Supérieur de la Police National qui devait donner l’ordre pour débloquer les rues se cachait derrière ce mouvement de rues, enchaine-t-il.

Sans minimiser les dérapages qui pourraient être enregistrés lors des prochaines mobilisations prévues pour le 29 mars prochain, monsieur Faustin laisse croire que ce mouvement sera beaucoup plus facile à gérer.

La Police Nationale d’Haïti a déjà pris toutes les dispositions nécéssaires pour assurer la sécurité des vies et des biens de la population haïtienne. La police routière a déjà reçu de nouveaux équipements. On projette, en outre, d’augmenter l’effectif des policiers dans certaines zones, a révélé Jude Charles Faustin.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *