Jean Renel Sénatus appelle la justice à poursuivre l’artiste Mechans-T

Jean Renel Sénatus appelle la justice à poursuivre l’artiste Mechans-T

À la fois président et vice-président des commissions justice et sécurité publique, des affaires sociales et des droits de la famille du Sénat de la République, Jean Renel Senatus, attire l’attention du ministre de la justice Heidi Fortuné, sur une vidéo obscène du rappeur Mechans-T, qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux depuis mardi soir.

Pour Jean Renel Senatus cette vidéo tend à salir l’image de notre jeunesse déjà pétrie et négligée par les pouvoirs publics.

Le parlementaire fait remarquer que la vidéo en question ne fait qu’exprimer le niveau de décrépitude de notre société et sceller du coup la négociation pure et simple de la dignité inhérente à la personne humaine.

Pour l’élu de l’Ouest, Jean Renel Senatus, cette vidéo est humiliante et elle met malheureusement en vedetariat une jeune fille dont l’âge pourrait tromper, en pleine scène d’exhibition nudiste avec cet artiste (Mechans-T).

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Plus loin, le sénateur déplore que l’artiste Mechans-T ait utilisé son micro comme pénis pour pénétrer le vagin de cette demoiselle, ce, au vu et au su de tout le monde dont des mineurs.

Le sénateur rappelle au ministre Heidi Fortuné que la justice peut arriver aisément à la conclusion de la commission des infractions suivantes telles que: Viol, incitation de la jeunesse à la débauche, atteinte à la pudeur, atteintes aux bonnes mœurs et abus de faiblesse  d’autrui.

Jean Renel Sénatus demande au ministre Heidi Fortuné de bien vouloir saisir le commissaire du gouvernement, le protecteur des entités vulnérables de la société afin que l’action publique soit mise en mouvement contre le chanteur Mechans-T.

Le parlementaire exige que la jeune fille soit identifiée pour une prise en charge psychologique par l’État haïtien.

Il tient à préciser que son bureau se chargera de payer une assistance juridique à la victime et honorer toute personne qui aiderait la justice à mettre la main au collet de l’artiste.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *