Jovenel Moïse condamne les actes de viols perpétrés durant les troubles politiques

Jovenel Moïse condamne les actes de viols perpétrés durant les troubles politiques

Le président de la République, Jovenel Moïse, condamne les actes de viols perpétrés, dit-il, par des malfrats sur des femmes et des filles pendant les troubles politiques, en particulier celles qui ont été violées à la prison civile des Gonaïves.

Les troubles politiques ne doivent pas servir de prétexte aux violeurs pour commettre des actes répréhensibles, ou pour agresser les femmes et déposséder des commerçantes de leurs marchandises, indiqué Jovenel Moïse.

Le locataire du Palais national juge inacceptable que des femmes et des filles continuent d’être victimes de violences physiques et sexuelles pendant que leurs agresseurs courent encore les rues en toute quiétude.

Les violences ont des impacts sur la santé mentale des femmes et des filles. Elles ont également des conséquences néfastes sur l’épanouissement physique, psychologique, intellectuel et social des filles, M. Moïse.

Cette mauvaise pratique encourage une perpétuation de la culture de violences dans le pays. «S pou sa Jodia ayiti ak lot peyi nan monde la kanpe ansanm pou mobilise tout aktè pou nou di non kont tout fòm vyolans», a déclaré Jovenel Moïse qui prône tolérance Zéro contre les violences faites aux femmes.

Jovenel Moïse appelle les autorités judiciaires à sévir avec la dernière rigueur contre les coupables des actes de viols sur des femmes en particulier des filles. Il renouvelle l’engagement de son administration à combattre la violence à l’égard des femmes.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *