X

X


Jovenel Moïse promet de renforcer l’institution policière

Jovenel Moïse promet de renforcer l’institution policière

Le président de la République s’est rendu à la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti, ce mardi 31 juillet, dans le but de s’enquérir de la situation des policiers dans le pays. À l'occasion, Jovenel Moise s’est réengagéà doter l’institution des matériels nécessaires à son bon fonctionnement.

Le locataire du Palais national a aussi renouvelé sa volonté de travailler afin d’améliorer les conditions de travail des policiers.

Jovenel Moise a dit apprendre du directeur général de la PNH, durant cette visite, que les agents de la police ne disposent pas d’assurance de santé.

Se disant stupéfait par rapport à cette situation, il promet de travailler afin d’y remédier.

”Les policiers effectuent un métier pour la Patrie”, a reconnu le chef de l’État.

Le dossier de construction d’un hôpital au profit des policiers a été également remis sur le tapis. Le chef de l’Etat a promis de le réactiver afin de permettre son exécution au plus vite.

Dans cette même veine, Jovenel Moïse s’est engagé à fournir un nouveau flot de véhicule à la PNH dans un mois, par le biais de la coopération avec Taïwan. Le but: permettre à l’institution policière de mieux répondre à sa mission dans le pays.

Les problèmes de la PNH constitueront des éléments clés de la feuille de route du prochain Premier ministre, a mentionné le premier citoyen de la nation.

”Les sections communales doivent bénéficier de la présence policière”, a déclaré fermement le chef de l’Etat qui annonce qu’un recrutement sera lancé sous peu.

Insistant sur l’importance des autorités policières dans le processus de la stabilisation du pays, le garant de la bonne marche des institutions a annoncé qu’il visitera des commissariats de la zone métropolitaine de Port-au-Prince afin de recueillir les revendications de agents de la PNH dans la perspective de leur venir en aide.

Le premier citoyen de la nation a salué, par ailleurs, les efforts consentis par la PNH pour répondre à ses exigences appelant d’autres institutions à emboiter le pas pour sécuriser le pays.

”On ne peut pas diriger un pays sans une bonne coordination entre les entités de l’Etat”, a martelé le président de la république. Voulant dissiper tout doute portant à croire qu’ il y aurait un malaise entre le Directeur General de la PNH et lui, Jovenel Moïse a souligné que sa relation avec Michel-Ange Gédéon a toujours été cordiale, ce, dès le début de son mandat.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply