X

X


Jovenel Moïse tend une nouvelle fois la main à l’opposition

Jovenel Moïse tend une nouvelle fois la main à l’opposition

Le président de la République a donné un point de presse, ce vendredi, de retour en Haïti après sa participation en Floride, à un mini-sommet organisé par les États-Unis avec certains pays de la Caraïbe. À l’occasion, Jovenel Moïse a réclamé l’aide de tous particulièrement les membres de l’opposition afin de faire avancer le pays.

“La situation du pays est critique”, reconnait le premier citoyen de la nation. Pour tenter de renverser la vapeur, Jovenel Moïse a sollicité la collaboration de tous: ‘’Je veux que tout le monde comprenne que le pays a besoin de sérénité, de calme, de la compréhension de chacun. Nous avons besoin de travailler avec nos frères et sœurs de l’opposition et ceux qui travaillent dans notre entourage”, a prêché le garant de la bonne marche des institutions qui croit que le pays a trop souffert.

Jovenel Moise prêche l’unité pour sortir Haïti du gouffre ; personne n’a la science infuse pour y parvenir seul, dit-il, soulignant une nouvelle fois sa volonté de mener le pays à bon port.

Le premier mandataire de la nation en a profité pour rappeler qu’à partir de la semaine prochaine les consultations seront engagées en vue de designer un nouveau chef de gouvernement. Ce qui, d’après Jovenel Moïse, devra tracer la voie du changement du pays.

Entretemps, il précise que le Premier ministre par intérim, liquidant les affaires courantes, va travailler pour combattre l’insécurité et le banditisme dans le pays.

7 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

7 Comments

  • R Doris
    23 mars 2019, 22:56

    Pourquoi avez-vous armé les chefs de gangs Monsieur Président? C’est le plus gros problème que vous avez initié. Désarme-les pour finir avec la guerre de rues que vous accasionnez en rendant la vie impossible dans le pays. Soyez conscient! Aucun dialogue ne peur être possible sous les bruits des armes de guerre.

    REPLY
    • Huendershon @R Doris
      24 mars 2019, 04:49

      Le président Jovenel n’a pas armé les gangs,vous le savez très bien.
      Il y a 24 ans de cela un politicien qui se nomme Aristide a remplacé l’armée et la police par des gangs juste pour protéger son pouvoir depuis lors il nous a laissé ce poison ☠️.sispann bay lot moun pot chapo nou,bann san konsyans méyé reveye n pou n fé peyi

      REPLY
      • Nèg Andeyò@Huendershon
        23 avril 2019, 19:05

        Il a le pouvoir d’arrêter cette machine destructeur, la police a besoin plus d’équipements. Le phénomène du banditisme est dans le monde entier , mais la police des autres pays travail d’arrache-pied pour freiner cette machine. Au Brésil il y a plus de délinquance, plus de voyous. Cela n’empêche pas la population de vivre sachant qu’une force de l’ordre travail pour leur sécurité. En Haïti la police a plus de peurs que les bandits. Plusieurs policiers se sont réfugiés Brésil, au Chili. Et d’autres vont laisser le pays . L’image de nôtre chère Haïti sur la scène politique mondiale est pire qu’une jungle.

        REPLY
  • vilterme wendy
    23 mars 2019, 23:18

    Bon travail

    REPLY
  • Narcevet Alcius
    24 mars 2019, 05:54

    Monsieur le Président je veux dire pour savoir-faire estabulite sécurité dans le pays d’Haïti ils faut que vous révoqué le chef de police rapidement et possible merci beaucoup le Président courage 🇭🇹🇭🇹🇭🇹🇭🇹🇭🇹🇭🇹🇭🇹

    REPLY
  • Da
    24 mars 2019, 16:07

    hmmm,

    REPLY
    • Nèg Andeyò@Da
      23 avril 2019, 18:54

      Monsieur le president je sais que vous avez de la volonté pour mener notre chère Haïti au bon port. Je pense qu’il vous faut plus de leadership, vous êtes le garant de la bonne marche des institutions de l’État, j’estime que vous avez de la peur pour prendre de bonnes décisions. J’ai lutter pour vous lors des campagnes des élections. J’ai laissé le pays , j’ai du constater que l’État haïtien ne valorise pas les cadres. Il y a des milliers de jeunes qui ont laissé Haïti pour se réfugier au Brésil, au Chili, en Guyane et autres. Ils ne font qu’exploite nos forces. La différence est grande, on a accès à la santé, on nous offre pleins de chose que le gouvernement haïtien n’a jamais offrît a la jeunesse. Je veux retourner vivre dans mon pays, cela dépend de vous monsieur le président.

      REPLY