Kidnapping aux Gonaïves : 4 suspects arrêtés et un mort dans une intervention policière

Kidnapping aux Gonaïves : 4 suspects arrêtés et un mort dans une intervention policière

Le commissaire du gouvernement des Gonaïves, Me Serard Gasius, de concert avec la police de la ville, a mené une opération dans la nuit du lundi au mardi 24 novembre afin de traquer des individus impliqués dans l’enlèvement d’une jeune dame nommée Litana Saintilma. Au cours de cette opération, quatre personnes ont été arrêtées et une autre abattue dans un échange de tirs avec les policiers.

Fedler Charles alias maestro Japip, 25 ans, Dorsainvil Herold alias Bout, 33 ans, François Jean Mary, 40 ans, et Emmanuel Ofrancoeur, 40 ans, sont les personnes appréhendées par la police. Alfred Alfredo, c’est le nom de l’individu qui a perdu la vie suite aux échanges de tirs avec les forces de l’ordre.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Des armes et d’importantes sommes d’argent font partie des objets saisis par les autorités policières dans le cadre de cette opération visant à déraciner ces ravisseurs.

Suite à ce coup de filet, des membres de la population ont applaudi les autorités policières et les exhortent de travailler davantage afin d’éradiquer ce phénomène de kidnapping qui rage dans le pays.

Par :Rolguy Docteur

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    24 novembre 2020, 19:28

    Se AYITI ki Bousol la se pa yon Payas nan Savann nan…

    Dans certains endroits du pays, dans la mesure où les autorités ne sont pas de mèche avec les bandits, il est facile de les éradiquer. Il est évident, chaque ZONE du pays a ses Spécificités. Dans la ville des Gonaives, ces 4 Truands ne sont pas des associés de l’inspecteur MAX SAINT-PREUX. À Port-au-Prince, tel n’est pas le cas, depuis le mois d’août, Ti Lapli soupire pour son salaire, en citant nommément ses patrons.

    Le PM Joseph Jouthe n’imaginait pas cette sortie à l’emporte-pièce de Ti Lapli. "Kote ki gen Gwo Van paka gen Ti Lapli," l’ap konn Reynold Georges. En prison, le chef de gang Arnel Joseph avait beaucoup de privilèges et plusieurs téléphones en sa possession en vue de superviser ses soldats. Pierre Espérance avait mis kk chat nan lari.

    Il est à se demander si M. Arnel Joseph continue de recevoir des traitements de faveur pour ses bons et loyaux services lors de "pays lock." De toute façon, M. Espérance ne va pas prendre trop de temps pour informer la nation à travers sa radio de prédilection. Yo te nan prezime asasen Privert ansanm! Tranzisyon an te bon pou yo… Haïti, d’abord!

    L’Observoire des Questions Haïtiennes et Internationales

    REPLY