X

X


La deuxième édition du Festival Nouvelles Vues Haïti prend forme

La deuxième édition du Festival Nouvelles Vues Haïti prend forme

Du 21 au 27 mai 2018, la deuxième édition du Festival Nouvelles Vues Haïti sera organisée, à Port-au-Prince et à Jacmel, sous le thème : « Du cinéma pour aller à la rencontre d’autres mondes » . Projections, conférences, rencontres, ateliers d’écritures cinématographiques, marathon de scénarisation, sont entre autres activités au menu de cette manifestation culturelle et artistique qui accueillera cette année comme invités d’honneur l’acteur Jimmy Jean-Louis et la réalisatrice Rachelle Magloire.

Durant la deuxième édition, plus d’une vingtaine de films haïtiens et étrangers vont être tournés à Port-au-Prince et à Jacmel. Ces films qui regroupent tous les genres notamment des fiction, documentaire, dessins animés vont être tournés à Port-au- Prince et Jacmel.

Pour un rappel des temps forts du Festival Nouvelles Vues Haïti, l’on note à l’Institut français en Haïti (IFH), ce mercredi 23 mai, une conférence sera organisée sous le thème : « Cinéma et collectivités locales. Comment le cinéma peut-il contribuer au développement et à l’attractivité des territoires ». Toujours le 23 mai, en partenariat avec “Ciné lari a”, se tiendra devant le vestiges de Rex théâtre, au Champ-de-Mars, la projection du film : “Solèy” de Thomas Noreille et Yann Levy. À la Fokal, le jeudi 24 mai, sera diffusé le film : « Jazmin et Toussaint » de Claudia Sainte Luce.

D’autres projections s’y ajouteront. Citons plus précisément « Le cri du lambi » de Vincent Toi, « Enzo » de Serena Porcher- Carli, « Mousse » de John Hellberg. D’autres sélections de courts métrages réalisés dans l’escale Kinomada Jacmel seront diffusées à Rèv ciné à Pétion-Ville. Des ateliers se tiendront au restaurant Yanvalou avec l’acteur Jimmy Jean-Louis, le dimanche 27 mai, jour de la dernière ligne droite du Festival. Sans oublier des projections qui se tiendront à l’université Quisqueya et à l’Alliance française de Jacmel.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Frantz Darius
    24 mai 2018, 02:49

    J’ai ete en Haiti dernierement,j’ai eu cette reflextion,avec tous ces gens qui sont au chomage,comment se fait-il quon ne pas creer une organisation avec un budget special dans un temps determine’ pour assainir les rives de Port-au-Prince a’ partir du Complexe Sportif jusqu’apres le bicentenaire.Avec tous ces dechets qui longent la route No1 jusqu’aux confins de l’ex Ministere de l’Education Nationale,je ne vois pas comment on va presenter ce festival dans la capitale.N’etait-ce pas le temps que le Ministere du Tourisme,la Mairie et le Ministere des travaux publics se coordonnent ensemble pour donner une cure de proprete’ a’ ce pays.Nous ne sommes pas les plus malpropres sur cette terre,a’ ce que je sache.

    REPLY