X

X


La DGI a confisqué tous les comptes bancaires de l’église Shalom

La DGI a confisqué tous les comptes bancaires de l’église Shalom

La Direction Générale des Impots a saisi tous les comptes bancaires de l’église Shalom. Raison: André Muscadin, pasteur titulaire de la Shalom Tabernacle de Gloire, aurait refusé de s'acquitter de ses redevances fiscales depuis environ 5 ans.

Mécontent, le dirigeant de cette église a fait cette révélation au public cette semaine en direct sur ses différentes stations médiatiques (Radio et Télévision).

Une somme évaluée à 3 557 569, 69 de gourdes, selon les révélations d’André Muscadin qui critique la décision de l’État de geler ses comptes bancaires.

”Je dirige une église pas une entreprise. Je n’ ai donc aucun impôt à payer”, juge t-il.

Le responsable d’église a lancé un ultimatum de 2 jours aux autorités de l’Etat pour qu’elles reviennent sur leur décision. S’il doit négocier, André Muscadin veut que ce soit avec le président de la République en personne.

Afin de faire pression sur le gouvernement, monsieur Muscadin menace, d’une part, de manifester dans les rues de la capitale, accompagné des membres de son assemblée.

D’autre part, il menace d’utiliser ses pouvoirs spirituels contre les responsables de l’Etat, en particulier Miradin Morlan, Directeur de la DGI.

«Ils viennent de réclamer une somme de 2 millions de gourdes pour la période allant de 2015 à 2018. Je préfère mourir que d’y obtempérer», poursuit le leader religieux.

A. Muscadin voit cette décision de l’Etat comme une persécussion de l’église protestante en Haïti. ”Cette décision vient directement du Palais National où une réunion a été organisée contre la Shalom Tabernacle de Gloire”, révèle-t-il.

Le chef religieux n’a pas ménagé ses propos envers les responsables de l’État. Sans mâcher ses mots, il a lancé: ”Je rends service aux autorités de l’Etat. Qu’ils le comprennent ses salopes !”. Et son public fidèle a repris ses propos.

Le président de la République est entouré « d’ignorants et d’incompétents », ajoute-t-il en exhortant les autorités concernées à octroyer une franchise douanière et autres privilèges aux pasteurs comme marque de respect pour le service rendu à la société.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply