X

X


La menace d’expulsion pèse sur des diplomates haïtiens au Vénézuéla

La menace d’expulsion pèse sur des diplomates haïtiens au Vénézuéla

Haïti s’est rangé, ce jeudi 10 janvier, aux côtés de 18 pays qui ont voté contre la légitimité du président Nicolas Maduro au conseil permanent extraordinaire de l’OEA.

Une décision qui suscite de nombreuses réactions dans la société haïtienne.

L’ expert en relations internationales, Fernando Estimé, croit que ce choix entraînera son lot de conséquences.

“Déjà le président Vénézuélien, investi dans ses fonctions jeudi, a prévu de prendre des mesures diplomatiques importantes contre les pays qui ont voté contre la légitimité de son pouvoir”, rapporte Fernando Estimé.

Il prévoit que Nicolas Maduro pourrait expulser les diplomates haïtiens présents sur son territoire ou rappeler ses représentants qui sont sur le sol haïtien.

“Il serait incohérent d’avoir des ambassadeurs dans un pays dont vous ignorez la légitimité de son gouvernement “, analyse Fernando Estimé.

Jovenel Moïse vient-il de cracher sur une page glorieuse de notre histoire ? s’interroge Michel Soukar qui dit croire que M. Moïse a sanctionné la politique de Nicolas Maduro pour récompenser les États-Unis qui lui ont soutenu après les émeutes des 6,7, 8 juillet dernier qui pouvaient lui coûter son mandat.

Moins catégorique dans ses propos, monsieur Estimé souligne que le gouvernement a voté en fonction de ses intérêts qui peuvent ne pas refléter ceux du pays.

“Dessalines et Pétion se remuent sans doute dans leurs tombes. Le grand blanc sera-t-il reconnaissant envers le petit nègre qui vient de se couvrir de tant d’infamie, non à cause d’un prétendu soutien au peuple vénézuélien, souffrant de la gabegie de son gouvernement et de la politique égoïste des puissances occidentales, mais au nom d’un pragmatisme de caniveau”, écrit l’historien dans un message qui circule en boucle sur les réseaux sociaux.

Abondant dans le même sens, l’économiste Camille Chalmers dit condamner avec fermeté le vote du gouvernement haïtien qui, selon lui, est basé sous la pression américaine qui tient à étendre son hégémonie conformément à la doctrine de Monroe: “L’Amérique aux Américains”.

Se disant solidaire de la République Bolivarienne, monsieur Chalmers mentionne qu’Haïti vient de violer une tradition historique, celle qui est censée soutenir tous les pays qui luttent pour leur indépendance.

”Le droit à l’autodetermination d’ un peuple est sacré”, soutient-il.

10 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

10 Comments

  • Rigolo
    11 janvier 2019, 11:01

    Il serait incohérent d’avoir des ambassadeurs dans un pays dont vous ignorez la légitimité de son gouvernement “, analyse Fernando Estimé.

    Mais on connait la legitimite du gouvernement de Jovenel Moise! On en sait tout. Il n’a aucune idee de gouverner et trainne le pays dans le cahos. Une seule habilite: Voleur.

    REPLY
  • Eliezer fils loriston
    11 janvier 2019, 12:34

    Map mandem eske jovenel gin nin nan figul mponkor janm were yon tchoul sans scruoul san personalite san vergogne vil ter a ter ohhhh out Sal ou se yon menas Pou peyi a sousou san honte out merite pouyo decapitew metew sou yon plas publik retire tout manm ouyo youn apre lot paske pousa Venezuela fer pou surtou avek tout bann voler parey ouyo ki vinn miliarder sou do venezuela ak tout pep haitien
    Oupata fersa map mande tet mwin eskew gin yon cervel eskew ka pense san kek aparey amerikin PA plugger nan brain ou?surman tonton sam di siw PA voter contre Venezuela Lap foukew lap few peyesa minm jan marco rubio te menasew la?ou san colonn vertebral ou pir ke yon chien min yon sel bagay mkonnin gin chien kipi rekonesan ke ou mwin ingra ke ou

    REPLY
    • Wesner ODNE@Eliezer fils loriston
      11 janvier 2019, 20:57

      Bon je vous salue monsieur Fernando Estimé nous pouvons comprendre très bien que M. Jovenel Moise a contredit ce qu’il avait dit parce qu’il avait salué l’élection de M. Nicolas

      REPLY
  • Bisso
    11 janvier 2019, 21:25

    Tout moun kap pale français fè grimas lè nou gade nan monte nou nap wèl 13h 🕐 e nou pap gentan fè anyen Maduro se moun fou epim jwenn nou kap anpil grimas ki kwè pale français fè konesans nou panse nou ka fè entèvansyon sou tout pwen, menm gen yon kouzin mwen ki soti La France 🇫🇷 poul al wè yon kouzenm Chile 🇨🇱 Yo blokel poutè li se Haïtienne sèlman paske li gen résidence Français nan menl passport li gen 3 mois seulement depi li fèl li gen visa Chile 🇨🇱 sou passport li, tout Nation ka pase pa Sendomeng si yo gen résidence Chile 🇨🇱 sa yo pap bezwen visa sendomeng ebyen sèl Haitian ki bezwen visa pou ki sa nou pa règle bagay sa yo Pito, pep la nou kite ap pran imilyasyon deyò lèl rantre lakay li imilyasyon pirèd emeriken gen Liy pa yo pou yo pase San yo pap pran tan nan airport pa nou épi nou menm nan pròp airport pa nou yap vouye nou tankou volè imilye nou volè bagay nou, pou kisa ou yon haïtien jwenn valè nan prop peyil li si poze pran yon lòt nationalité

    REPLY
  • Merci pour les informations

    REPLY
  • Gregory Paulemon
    12 janvier 2019, 05:22

    Haiti a finalement compris le jeu de la diplomatie. Comment demander a un peuple de votre contre ses interets. Michel Soucar est plutot naif. La decision du gouvernement en place a ete bien calculee. Haiti avait le choix entre l’asphyxie et l’infamie. Jovenel devait choisir entre vivre a genoux ou salir la fierte nationale. Quelle fierte? Bravo Jovenel! Ceux qui auraient fait le contaire sont des amateurs. De sales egoistes qui ne comprennent rien de la diplomatie.

    REPLY