X

X


La rareté de carburant persiste de plus belle

La rareté de carburant persiste de plus belle

Faux! Archi-faux ! Aucune disposition n'a été prise par les autorités, encore moins par le bureau de monétisation des programmes d'aide au développement (BMPAD) pour permettre aux stations d'essence de recommencer à fonctionner normalement.

Quelques gallons de gazoline ont été distribués aux pompes, insuffisants pour répondre à la grande demande des automobilistes.

Les stations-services ne désemplissent pas. Partout, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, à Pétion-Ville et dans les villes de province, de longues files de voitures se bousculent au portillon pour s’approvisionner en carburant.

La vérité est au fond du puits. À ce sujet, les autorités mentent comme ils respirent. Des informations laissent croire qu’entre les compagnies pétrolières et BMPAD rien ne va plus. Un féroce bras de fer les renvoie dos à dos.

C’est le marché qui est en jeu. Les grandes entreprises voudraient reprendre le contrôle.

Autour du dossier du carburant, il existe beaucoup de non-dits.

La question relative au manque de dollars au niveau de l’État pour payer les bateaux accostés dans la rade de Port-au-Prince n’est que l’arbre qui cache la forêt.

Le fait est que: la rareté de carburant persiste. Les autorités nous mentent. Les automobilistes en pâtissent.

Et puisque l’essence est un produit transversal, c’est presque toute la population haïtienne qui en fait les frais.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply