X

X


L’Administration Moïse s’attaque à la corruption dans la passation des marchés publics en Haïti

L’Administration Moïse s’attaque à la corruption dans la passation  des marchés publics en Haïti

La Commission nationale des marchés publics (CNMP) organise les 12 et 13 juin 2018, au Centre de convention et de documentation de la Banque de la République d'Haïti (BRH), un colloque autour du thème : "éthique et transparence, moyens de lutte contre la corruption dans les marchés publics".

C’est le Président de la République, Jovenel Moïse qui a lancé officiellement ce colloque réunissant près de 200 participants, notamment le Gouverneur de la BRH, Jean Baden Dubois, des représentants des ministères (ministres, directeurs généraux, un représentant pour chacune des commissions ministérielles et des commissions spécialisées des marchés publics), des experts nationaux et internationaux, des représentants des organes de contrôle, du secteur privé, de la société civile et des partenaires techniques…

Ce symposium qui s’inscrit dans le cadre de la mise en application de certaines recommandations du plan stratégique 2018/2023, vise à faciliter les échanges d’information et le partage des bonnes méthodes et pratiques entre les partenaires stratégiques sur les questions de la promotion de l’intégrité et de la prévention de la corruption dans les marchés publics. Cette activité se donne pour objectifs spécifiques, d’une part, de débattre des principaux obstacles qui nuisent jusque-là à une application intégrale des prescrits en matière de passation des marchés publics (lois, décrets, arrêtés, circulaires régissant la matière); d’accroître la visibilité de la CNMP comme institution de promotion de l’intégrité et de la prévention de la corruption dans les marchés publics; de développer des partenariats stratégiques avec les autres institutions impliquées dans la lutte contre la corruption et de sensibiliser les acteurs de la commande publique à la nécessité d’une synergie entre les actions entreprises au niveau des instances concernées, d’autre part.

Tenant compte du poids économique des marchés publics, la corruption peut causer des dommages considérables à l’économie d’une nation. La lutte contre ce phénomène requiert une action globale qui touche toutes les composantes du système. Une telle action implique la participation de tous acteurs concernés par la question, ce qui suppose un temps de réflexion et de concertation avec lesdits acteurs.

C’est dans le souci d’y parvenir que la CNMP croit nécessaire d’amorcer le dialogue avec les entités en charge du contrôle externe de la dépense publique et celles engagées dans la lutte contre la corruption. Ce, dans dans la perspective d’instaurer une véritable coordination et de favoriser une synergie entre ces entités. Cette nouvelle approche pourrait déboucher sur l’établissement d’un plan de travail où chacun contribuerait à l’objectif commun de contrôle de la dépense publique.

Au terme de ces assises, les autorités étatiques attendent que les principales entraves à une mise en œuvre efficace des règles régissant le domaine des marchés publics sont identifiées et discutées entre les participants de même que des pistes de solution, tout en prenant en compte la nécessité de réduire l’influence de la corruption ; les représentants des organes de contrôle sont informés sur les stratégies mises en place par les entités nationales impliquées dans la promotion de l’intégrité et de la prévention de la corruption; la notoriété de la CNMP sur les questions d’intégrité et de transparence est renforcée par cette action de communication institutionnelle; des partenaires stratégiques sont noués avec les institutions nationales qui s’impliquent dans la lutte contre la corruption et aussi des modalités de travail sont définies entre des organes de contrôle externe, en vue d’isntaurer un climat de coopération et de dialogue.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply