X

X


Laurent Lamothe décide de n’être plus le dindon de la farce de Youri Latortue

Laurent Lamothe décide de n’être plus le dindon de la farce de Youri Latortue

Poursuivant ses buts politiques inavoués, le sénateur Youri Latortue tente d’ouvrir un autre épisode de son feuilleton de mauvais goût : ‘’Enquête sur la dilapidation des fonds PetroCaribe’’. Pour l’heure, l’élu de l’Artibonite se cherche vainement des acteurs. Après sa parodie d’audition du propriétaire de la compagnie SOGENER, vendeuse de blackout, le comédien opportuniste, Youri Latortue a essuyé deux échecs cuisants successifs dans sa recherche de ‘’victimes consentantes’’.

En effet, après que l’homme d’affaires Rosny Desvarennes, dont le nom a été cité à tort par Dimitri Vorbe, eut boudé légalement une invitation illégale de l’élu de l’Artibonite, c’est au tour de l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe, respectueux des principes démocratiques, de refuser catégoriquement de se prêter au petit jeu politique de Monsieur 30% (Youri Latortue), mis en place à des fins électoralistes.

Dans une correspondance responsive adressée au président du Sénat de la République, Joseph Lambert, l’ex-chef de Gouvernement a fait part, avec raison, de son refus de prêter le flanc à la tentative abjecte de M. Latortue de trainer les dossiers de l’État dans le caniveau des basses combines visant à jeter le discrédit sur sa personne et à brouiller les cartes au profit d’intérêts électoralistes.

Reconnaissons-le! La lettre de l’ancien Premier ministre Lamothe est très amère. Mais, elle est parfaitement à la dimension de la bêtise sans nom mise en branle par le dilapidateur des caisses de l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA), sous couvert de la Commission sénatoriale Éthique et Anti-corruption.

Il ne fait aucun doute que ceux qui avaient la responsabilité de gérer les fonds de l’État doivent un jour ou l’autre rendre des comptes. Une règle élémentaire de la Démocratie qui n’échappe guère à M. Laurent Lamothe qui, plus d’une fois, s’était mis à la disposition, du Sénat de la République.

Mais, parce que les masques des politiciens qui se servent de ce dossier pour asseoir leur capital politique sont tombés depuis bien longtemps, l’ex-chef du Gouvernement n’est pas dupe; il refuse catégoriquement d’emprunter consciemment la voie de la boucherie.

Qui plus est, à la Commission sénatoriale Éthique et Anti-corruption, Laurent Lamothe a déjà dit tout ce qu’il avait à dire et soumis tous les documents qu’il avait à soumettre dans le cadre de la prétendue enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.

Respectueux de valeurs démocratiques, Laurent Lamothe reste disposé et disponible à répondre aux questions de la Justice de son pays au cas où elle ferait appel à lui.

Mais une fois de plus, l’ancien Premier ministre affirme haut et fort qu’il n’entend prêter le flanc à la tentative abjecte de M. Latortue de trainer les dossiers de l’État dans le caniveau des basses combines visant à jeter le discrédit sur sa personne et à brouiller les cartes au profit d’intérêts électoralistes.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

2 Comments

  • Chery mustapha
    13 septembre 2018, 07:48

    Mwen dako avek ancien premye minis poul fe bann fatra al repoze yo yon Kote tann l’heur usine ki poul transformer yo a vini ya soti l’heur saa yap gen yon kompotman yap respecte yap renmen peyi epi nou laa fok PM nan met Pyel à te nan benyen pa gen kache lombric nou tout la et nou Lamothe konnen li pa pou kont li Ekip moun santibon sa yo ce yo ki pou jeté peyi a mustapha Chery kombattan de la première heure pour l’image de Lamoth nan tout peyi a sou tout rezo Mwen la poum supporte moun propo nan peyi a

    REPLY
  • Frantz Simon
    13 septembre 2018, 11:26

    Ce article s’appel: Insertion Peye par Lamothe. Ce n’est pas du journalisme.

    REPLY