Le bébé sirène a besoin d’aide pour sa survie

Le bébé sirène a besoin d’aide pour sa survie

La remise du bébé sirène par l’Hôpital de l’Université de Mirebalais pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur sa santé et également pour sa survie, alerte le journaliste Campane Joseph, co-animateur de l’émission Haïti Débat, également l’oncle de l’enfant.

Dans un enregistrement audio d’une durée d’environ 6 minutes, acheminé à la rédaction de Haïti24, le journaliste attire l’attention du public sur le danger qu’encourrait l’enfant atteint de la sirénomélie au cas où il serait remis à la famille.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

L’hôpital de l’Université de Mirebalais regorgeant de médecins les plus doués du pays a annoncé que ce cas de sérénomélie dépasse les compétences de l’institution. Après l’opération permettant au bébé d’expulser ses excréments, le centre hospitalier a indiqué qu’il n’y peut rien. C’est ce qui a suscité de vives inquiétudes chez les proches du jeune maman qui ne sait pas à quel saint se vouer.

Selon le journaliste Campane Joseph, seule l’évacuation du bébé vers un autre pays, capable de s’occuper de son cas, pourrait garantir la survie de son neveu. Sa famille aux conditions de vie précaire n’aura pas assez d’argent pour établir un suivi médical pour l’enfant, voire le faire opérer, avise Joseph.

Face à cette situation, il lance un cri d’alarme et un appel à l’aide à tous les secteurs de la vie nationale en vue d’aider la jeune maman à supporter les coûts. Il a également appelé les organisations socio-médicales et les ambassades des différents pays accrédités en Haïti à prendre en considération ce cas rarissime.

Pour tout contact, appelez le journaliste Campane aux numéros suivants +50936005929, +50933343074. Vous pouvez également l’écrire dans son adresse électronique qui est:mailto:Campanej@yahoo.fr Il est le frère de la jeune maman et également le responsable de la campagne visant à aider le bébé sirène à rester en vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *