Le budget 2017-2018 continue de susciter des grognes au sein de la société civile.

Le budget 2017-2018 continue de susciter des grognes au sein de la société civile.

Des partis politiques et des structures de la société civile regroupés au sein de la coalition démocratique n’envisagent pas emprunter le chemin du dialogue. Simon Dieuseul Desras, membres de cette coalition, stipule qu »Il est trop tard pour discuter et réclame le départ sans condition du président de la république ».

Ainsi, 2 nouvelles journées de manifestation sont fixées pour le 28 et le 30 septembre prochain.
Cependant le budget 2017-2018 est loin d’être  le seul motif de revendication de cette  structure  politique, informe maître André Michel. L’avocat militant affirme que cette vague de protestations rejoint la révendication salariale des ouvriers de la sous traitance, ainsi que celle des professeurs.
Le leader politique soutient aussi la cause du syndicat des juges qui réclame une revision à la hausse de leur enveloppe budgétaire et de meilleures conditions de travail.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *