Le comité de facilitation du dialogue inter-haïtien traité en parent pauvre

Le comité de facilitation du dialogue inter-haïtien traité en parent pauvre

Depuis la création du comité de facilitation du dialogue inter-haïtien, il y a plus d’un mois, pas un centime n’a été mis à la disposition de ses membres.

Le comité menace de prendre une décision appropriée si rien n’est fait d’ici la semaine prochaine.

Les membres du comité depuis leur installation disent leur argent de poche pour pouvoir fonctionner. L’un des membres du comité informe que la présidence à mis à leur disposition un bureau non équipé cette semaine, sans documents et même pas une imprimante.

Cependant, lors d’une conférence de presse, la présidente du comité de facilitation du dialogue inter-haïtien, Kettly Julien, avait présenté le bilan des différentes actions menées depuis l’installation de cette structure.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les commissaires ont rencontré plusieurs secteurs de la société en dépit que la présidence n’ait pas encore mis à leur disposition des moyens matériels et financiers.

Notons que la semaine dernière, président de la République, Jovenel Moïse a appelé à l’aide du secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutierrez, à titre d’observateur dans le cadre du dialogue inter-haïtien. A travers cette démarche, Jovenel Moïse croit pouvoir réunir tous les secteurs de la vie nationale autour de la table des négociations. Le président veut surmonter les défis majeurs auxquels le pays se trouve confronté avec tous les forces vives.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *