Le dossier Petrocaribe n’est pas enterré : Le rapport de la CSCCA sera transféré en janvier au Parlement

Le dossier Petrocaribe n’est pas enterré : Le rapport de la CSCCA sera transféré en janvier au Parlement

Le dossier Petrocaribe sera transféré au Parlement d’ici le mois janvier prochain.

L’annonce a été faite, lors d’une conférence de presse, par l’un des conseillers de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, Jean Ariel Joseph.

3 semaines après le mouvement ‘’petrocaribechallenge’’ lancé par des citoyens pour exiger que la lumière soit faite sur l’utilisation du fonds petrocaribe, les membres de la CSCCA ont jugé bon de faire le point autour de ce sujet.

Le conseiller Jean Ariel Joseph a tenu à souligner que ce dossier n’est pas enterré comme plus d’un l’auraient insinué.

Des travaux ont été effectués, dit-il, dans l’optique de faire la lumière sur l’utilisation du fonds vénézuélien qui était censé améliorer les conditions de vie de la population haitienne. Un comité de pilotage constitué de conseillers a été formé.

Des commissions de vérificateurs bien équipés sont à pied d’œuvre pour enquêter sur l’existence des contrats exécutés durant les 8 dernières années.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Lee conseiller de la CSCA a ajouté que pour le mois d’aout, il a travaillé avec des experts nationaux engagés pour accompagner les commissions.

Jean Ariel Joseph a fait savoir qu’un chronogramme d’activités a été élaboré pour exécuter les travaux d’audit en temps réel, dernière ligne droite pour l’élaboration du rapport sur la gestion du fonds petrocaribe.

Les mois d’aout septembre et octobre seront consacrés à la vérification et à l’enquête sur cette question tandis qu’au cours des mois de novembre et décembre, le rapport sera rédigé et finalisé pour être acheminer dès le mois janvier au Parlement.

À ceux qui pourraient se questionner sur la lenteur du rapport d’audit sur la gestion du fonds petrocaribe, monsieur Joseph répond que ce travail consistait à enquêter sur 14 résolutions prises en conseils des ministres par 6 ministres émanant de gouvernementd différents sur une période de 8ans. C’est un travail compliqué. En outre il souligne avoir eu des difficultés économiques et administratifs dans le cadre de ces travaux.

Monsieur Joseph précise qu’Il ne travaille au profit d’aucun politicien, d’aucun groupe, d’aucun secteur mais au service de la nation haïtienne rappelant au passage que la mission du CSCCA dans le pays est de rendre la justice administrative, de juger les comptes des comptables publiques, de certains ordonnateurs, des comptables de droit et de fait.

Les conseillers sont mobilisés pour produire un travail de qualité en toute impartialité et indépendance, ils s’efforceront à ne pas subir l’influence d’aucun groupe politique.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *